NINN T01 La ligne noire (2 septembre 2015) de Johan Pilet et Jean-Michel Darlot

Ninn fut découverte tout bébé dans le métro parisien par deux ouvriers effectuant des réparations sur les voies. Aujourd’hui, Ninn a onze ans et le métro est son univers. Elle en connaît le moindre recoin et s’y sent comme chez elle. Mais en dépit de sa joie de vivre, Ninn se pose mille questions. D’où vient-elle ? Quels sont ces souvenirs lointains et incompréhensibles qui hantent ses souvenirs, elle qui n’a jamais mis le pied hors de Paris ? Pourquoi voit-elle, depuis peu, des essaims de papillons parcourir les galeries, invisibles aux yeux de tous sauf aux siens ? Toutes ces questions la taraudent, d’autant qu’une sourde menace la traque sans répit…

Critique : Mercie au édition Kennes pour cette album si sublime. L’histoire  de cette petite fille trouver dans le métro nous plonge dans une superbe histoire et il est impossible de s’en détacher grâce à des dessins sont très doux avec un coté enfantins mais qui garde un sérieux pour que tous le publics puisse le lire avec des  décors qui nous permettent de passez facilement du réel au fantastique. Portée par des dessins précis et une narration captivante, ce premier tome de Ninn est une BD prometteuse.
Ninn est charmante et pleine de vie et on s’attache rapidement à elle et nous donne des émotions ce qui ne nous ne laisse pas indifférent. On glisse au fil des pages vers le fantastique, avec en final une ouverture sur un monde imaginaire ce qui nous donne envie de lire le tome 2.
Une formidable quête de soi qui va révéler à notre héroïne ses origines et sa véritable nature. Un vrai coup de cœur.

Note : 10/10

  • Album: 72 pages
  • Editeur : Kennes Editions (2 septembre 2015)
  • Collection : KE.NINN

41nIT4vYRIL._SX373_BO1,204,203,200_.jpeg

La reine du Tearling (2 novembre 2016) de Erika Johansen

Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l’escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.

Critique : Avec un superbe titre et une couverture ce roman attire le regard et vous ne serez pas déçu. L’univers est original avec une histoire et des personnages très bien ficelés et travaillés. L’action met du temps à arriver, il faut attendre au moins la moitié du roman- pour autant la première partie est très intéressante. Dès les premiers chapitres on est  immergé dans le récit,  Erika Johansen nous offre une histoire très riche sans pour autant que l’on soit perdu.Si l’histoire nous montre le point de vue de différents personnages, nous suivons principalement, Kelsea une jeune reine de dix-neuf ans qui grandi depuis toujours en exil après le décès de sa mère. Un physique pas vraiment avantageux avec des kilos en trop et dont personne ne prend vraiment au sérieux. Mais qui saura s’affirmer et grandir au fil des pages en s’imposant en tant que Reine.Ce qui est surprenant est  l’absence de romance; l’histoire est assez fournis en intrigues pour que le lecteur se focalise sur l’essentiel.« La Reine du Tearling » qui est très bien écrit avec une héroïne attachante qui nous embarque dans une véritable épopée.

Note : 9/10

  • Broché: 480 pages
  • Editeur : JC Lattès (2 novembre 2016)
  • Collection : Romans étrangers

51iceo5tzel-_sx310_bo1204203200_

Au royaume de Volaria : Le destin de Dana: tome 2 de Michaël Espinosa

Jeunes Protecteurs, Dana et son ami Lance partent avec Klark, leur Maître, pour leur première mission dans les Terres Inconnues. Là, ils espèrent délivrer la mère de Dana, prisonnière des dragonnets qui mettent tout en œuvre afin d’envahir le royaume de Volaria. Sur leur route, ils rencontrent les habitants de la forêt. Ces derniers révèlent à Dana qu’ils attendaient sa venue et son aide.

Critique : Nous nous retrouvons face à la suite du roman fantasy: Le Choix de Dana.La lecture est agréable et les chapitres courts permettent un enchaînement rapide de l’histoire. Il y a de bons ingrédients permettant aux jeunes lecteurs d’apprécier cette histoire : magie, aventure et combat d’épées et récit initiatique, le retour du duo de héros fonctionne toujours aussi bien, on est entraîné dans les aventures de Dana et de Lance avec de du mystère, magie, combats épiques, notre héroïne est attachante, oscillant entre détermination et doute. Une lecture parfaite pour de jeunes lecteurs.

Note : 9/10

 

  • Poche: 192 pages
  • Editeur : Rageot Editeur (13 janvier 2016)
  • Collection : Rageot Romans

51eBvrHex1L._SX345_BO1,204,203,200_