Libération (15 février 2018) de Patrick Ness

Un samedi d’été, dans une banlieue paumée. Adam Thorn ne le sait pas encore, mais sa vie est sur le point de basculer. Asphyxié par sa famille, harcelé par son boss, tiraillé par des sentiments contradictoires, gay, définitivement gay, Adam voudrait juste avoir le droit d’aimer. Pendant ce temps, au bord du lac, l’esprit d’une jeune fille assassinée se réveille, en quête de vengeance…L’un et l’autre trouveront-ils la libération à l’issue de cette intense et surnaturelle fichue journée ?

Chronique : Patrick Ness a écrit ce que on pense être l’un des plus importants romans de fiction. Dans Libération nous rencontrons Adam, un jeune homme gai qui traite du conflit entre sa sexualité et les valeurs religieuses de sa famille. Dans le seul jour où nous suivons sa vie, nous le suivons alors que ce conflit atteint son apogée et que tout semble changer… Oh, et un esprit de filles assassinées se mêle à une reine de l’esprit plutôt voilée et pourrait être la fin du monde. Juste une petite chose à affronter. Parlant ouvertement et franchement du sexe, de l’amitié et de la famille. Ce livre, cependant, intègre si bien deux intrigues. C’est un livre jumeau de tant de façons un peu abominables. De toute façon les parcelles sont construites ensemble clairement. Le lecteur sent l’accumulation qui a besoin d’une libération. Une telle journée pour tous les personnages! On est sur le point de pleurer tant de fois à cause d’émotions intenses dans l’histoire d’Adam, mais l’autre moitié nous touche aussi. Ce livre traitait du désordre que la vie peut être, de la valeur de soi, de l’amour, de la religion, de l’amitié, du concept de famille, des esprits et bien plus encore, un livre dur mais sublime.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 288 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (15 février 2018)
  • Langue : Français

index.jpg

 

L’île fantôme et le mystère de Salamèche (8 juin 2017) de Ken A. MOORE

L’Île fantôme et le mystère de Salamèche est un nouveau roman pour les fans de Pokémon Go, regorgeant de mystère et d’aventure. Quand la maman de Sarah et Skip décide de déménager dans la maison qu’elle vient d’hériter au fin fond du Maine aux Etats-Unis dans l’idée d’un nouveau départ, les deux frère et sœur sont tout sauf contents. Et s’il n’y avait rien à faire là-bas ? Et s’ils ne se faisaient pas d’amis ? Et s’ils ne pouvaient pas jouer à Pokémon GO ?
Ils découvrent alors une île mystérieuse en face de leur nouvelle maison: Ghost Island. Maman dit qu’elle avait l’habitude de pagayer jusqu’à cette île et d’y vivre toutes sortes d’aventures avec ses amis. Si bien que lorsque Sarah et Skip repèrent le signal d’un Pokéstop au centre de l’île, ni une ni deux, ils décident de s’y rendre.
Mais Ghost Island cache un secret. C’est un endroit où Pokémon Go n’est pas qu’un simple jeu : c’est en réalité une arène géante où les deux frère et sœur vont devoir combattre pour de vrai. Et s’ils perdent, le destin du monde entier pourrait bien changer à jamais..

Chronique : Dans ce livre, nous suivrons des enfants qui sont tous passionnés par Pokémon et jouent avec Pokémon Go. Et comme un enfant qui tombe amoureux d’un univers ils veulent vivre dans cet univers.
Pour commencer,il y a deux sortes de livres: 1) ceux qui n’ont pas l’âge, et que tous ceux qui lisent peuvent aimer et 2) ceux qui ont malheureusement l’âge et qui ne plaira pas à tous le monde et c’est le cas de ce livre … Il est pour certain des enfants et les pré-adolescents, en particulier ceux qui aiment les Animes ou les jeux Pokémon

A propos de l’intrigue qui est bien conçu, il a une base bien étudié de l’univers, qui n’a pas été l’auteur qui l’a créé, mais passe un peu d’originalité qui accompagne Pokémon, est perceptible l’essence de la saga dans la narration. Les personnages principaux ont des caractéristiques très frappantes, aussi, comme le protagoniste est pas le plus brave ni cependant, impulsif et la jeune fille n’a pas peur. L’histoire est plutôt simple parfait pour un jeune public pour lui donner l’envie de lire.

Note : 8,5/10

 

  • Broché: 320 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : Slalom (8 juin 2017)

511iUUzdHsL._SX350_BO1,204,203,200_

 

Rose givrée (1 juin 2017) de Cathy Cassidy

Le nouveau one-shot de Cathy Cassidy !

Jude, 13 ans, rêve d’une vie discrète et sans ennuis, ce qui est très difficile quand on a une famille comme la sienne : un peu givrée et très embarrassante.
Son père est capable de débarquer à une réunion parents-profs déguisé en Elvis Presley, et sa mère perd régulièrement les pédales. Alors, de peur que tout ça ne se sache, Jude refuse de laisser quiconque entrer dans sa vie, en particulier Carter, ce garçon qui s’évertue à être gentil avec elle.
Mais quand la situation déraille vraiment, Jude découvre que rien ne vaut l’aide de ceux qui vous aiment, et que même son cœur de glace est capable de fondre..

Chronique  : Ce one-shot se consacre à un nouveau personnage, Jude, à qui les parents font un peu honte. Entre son père, ancien membre d’un groupe de musique, fan des Beatles et sosie d’Elvis Presley, sa mère, chanteuse ratée et trop fêtarde et son nouveau compagnon vendeur de glaces, elle préfère se faire petite et discrète au collège, quitte à repousser les autres. Ce livre parle de la maladie et plus particulièrement de l’alcoolisme, des répercutions sur l’entourage et sur la personnage alcoolique. Un livre génial pour les adolescents! On retrouve des problèmes de famille, encore divers. Une histoire très touchante

Note : 9/10

  • Broché: 264 pages
  • Editeur : Nathan (1 juin 2017)
  • Collection : GF CATH CASSIDY

51j6dJ3sEiL._SX331_BO1,204,203,200_

Mon ennemi Arnie (11 mai 2017) de Jeremy Behm

Arnie Spencer est un adolescent extraordinaire, un héros. Personne, à Ithaca, n’est près d’oublier cette nuit d’été durant laquelle il est venu à bout d’un serial killer qui terrorisait la petite ville depuis des mois. Seulement, tout le monde n’est pas dupe. Deux de ses camarades de lycée étaient avec Arnie la fameuse nuit. Fox et Cliff savent qu’il n’est pas le sauveur au destin tragique, mais plutôt un psychopathe en puissance, celui qui se fait appeler le « Chat de Schrödinger ».

Chronique : Arnie s’est distingué en éliminant un dangereux criminel. Ça, c’est la version officielle, celle rapportée par l’intéressé, et confirmée par Fox et Cliff. Mais la réalité est bien différente !
Fox et Cliff, malgré leur récente brouille, considèrent Arnie de la même manière : comme un psychopathe en puissance. Ne parle-t-il pas de lui à la troisième personne, s’identifiant au « chat de Schrödinger », à la fois mort et vivant ? le retour d’Arnie dans la petite ville d’Ithaca après quelques mois d’absence ne manque donc pas d’inquiéter les deux ex-copains. Ce retour coïncide d’ailleurs à une recrudescence de morts violentes… Quand cessera le carnage ? Qui sera la prochaine victime ? Ce roman est un polar adolescent qui permet aux plus jeunes de découvrir le genre mais il pourrait aussi plaire aux lecteurs habituels du genre. Il emmène ces lecteurs dans un jeu de piste machiavélique tout en gardant un ton badin sur fond d’histoire banale d’adolescent. Un mélange qu’on n’attend pas… Un second volet qui garde le bon tempo de ce vrai thriller. Les chapitres s’égrainent à une vitesse affolante, car il n’est pas possible pour le lecteur d’arrêter un moment sa lecture.
Un roman qui alterne les voix ce qui ajoute du suspense et de l’intérêt au récit. Nous nous amusons à devenir tour à tour, fille et garçon, gros dur et peureux, tueur en série ou lycéen.
Arnie revient. Plus angoissant, plus flippant et plus original.

Note : 9/10

 

  • Broché: 288 pages
  • Editeur : Syros Jeunesse (11 mai 2017)
  • Collection : GRAND FT SYROS

51YI7yjgLKL._SX340_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Endgame : Missions: L’intégrale (27 avril 2017) de James Frey

Tout a commencé avant l’appel d’Endgame.Plongez au cœur de la vie des héros et des secrets de leur entrainement. Marcus doit choisir entre l’amitié et son destin. Chiyoko lutte pour rester la Joueuse de sa lignée. Kala apprend le prix de l’amour. Alice comprend pourquoi elle se bat. Hilal découvre qu’il y a plusieurs façons de sauver le monde. Aisling suivra-t-elle la voie de son père, le Joueur rebelle ? La pacifique Shari sera-t-elle assez forte pour défier les traditions ? Pourquoi Maccabee est-il un Joueur impitoyable ? Quelqu’un veille dans l’ombre sur Jago mais est-ce pour son bien ? Qui a changé An liu en monstre ? Comment Sarah est-elle devenue Joueuse ?Onze joueurs, onze missions, rassemblées en un livre : découvrez le préquel de la trilogie Endgame.Endgame est une réalité. Engame a commencé.Il n y aura qu’un seul vainqueur.

Chronique : Pour pouvoir participer avec succès au « Endgame », jeu final organisé par des extra-terrestres, quatre jeunes gens représentant quatre tribus primitives, les Minoens, les Sumériens, le peuple de Mu et les Kooris, doivent s’entrainer très durement et éliminer tous leurs adversaires. En Crète, Markus, le roi de l’escalade, doit choisir entre son amitié pour Alexander, son plus redoutable concurrent, et son destin de Joueur. Dans un désert du Moyen-Orient, Kala apprend le prix de l’amour avec son petit ami Alad. Au moment fatidique, elle n’aura pas la moindre hésitation. Au Japon, Chiyoko luttera jusqu’à la mort contre Akira, sa rivale plus brillante qu’elle, pour rester la Joueuse de sa lignée. En Australie, Alice devra liquider de sang froid un terroriste pour comprendre le sens de la terrible mission qui l’attend.
« Endgame », à en lire ce prequel de plus de 480 pages, s’annonce comme une efficace série d’horreur et de science-fiction pour ados. Les quatre personnages sont présentés successivement au fil des chapitres qui sont autant d’histoires différentes. On se doute qu’ils s’affronteront dans les épisodes suivants et on imagine très bien quel genre d’ambiance va régner dans cette trilogie annoncée. La violence plus ou moins gratuite, la compétition sans la moindre pitié, la rage de vaincre et de tuer. Endgame a commencé. Endgame est un combat sans merci. Il n’y aura qu’un seul vainqueur. Encore et toujours un univers de jeu vidéo, plein de sang, de mort, et de haine. Style efficace, à l’américaine, très page-turner, qui ne peut qu’accrocher. Âmes sensibles s’abstenir. A réserver à des ados avertis et sachant faire la part des choses.

Note : 9/10

 

  • Broché: 480 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (27 avril 2017)
  • Collection : ROMANS ADO

51i9BDEBGWL._SX340_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Toute la beauté du monde n’a pas disparu (20 avril 2017) de Danielle Younge-Ullman

Trois semaines de camp d’été dans la nature la plus sauvage, dans les conditions les plus rudes, avec pour compagnons un groupe d’adolescents borderline au passé traumatisant… Tel est le défi qu’Ingrid, dix-sept ans, est appelée à relever pour prouver à sa mère sa force de caractère et poursuivre son rêve : devenir, à son tour, une brillante chanteuse lyrique.
Pourtant, Ingrid n’a rien d’une fille de la nature.
Saura-t-elle faire face à la dureté de l’expérience, et à sa propre tragédie ?

Chronique : Un vrai coup de cœur en cette fin de moi d’avril Danielle Young-Ullman a créée dans ce livre une histoire forte dont on ne sort pas indemne . Ce récit est tout à fait aventureux, une confession, profondément complexe, déchirant, auto-déprimant et drôle. Pour les parents et les adolescents qui aiment lire des livres fort celui-ci vous donnera beaucoup à discuter (sans être trop choquant) Et vous laissez les deux vous sentir comme si vous avez besoin de prendre une grande respiration et vouloir faire un bon calin une fois que vous avez terminé. ce livre. L’auteur a trouvé un moyen d’expliquer et d’engager les enfants qui luttent pour comprendre l’amour, la perte et tout ce qui peut arriver entre les deux, ainsi que les parents essayant de faire de même. La fin est prudemment optimiste tout en évitant tout élément télécommandé comme prévisible et donnera aux lecteurs super sensibles (souvent jeunes adultes) une raison de se rassembler et d’aller de l’avant. On adore les différents personnages auxquels nous sommes présentés, même s’il est évident qu’Ingrid est le personnage principal. La description des autres personnages est donnée par Ingrid et comment cela a est très bien fait, car il montre Ingrid comme quelqu’un qui n’est pas absorbé et consommé par ses propres problèmes. Ingrid, tout en étant calme, est en fait un pétard qui sait se défendre. Elle a peut-être voulu reculer des défis auxquels elle a dû faire face, mais elle ne l’a pas fait, et cela nous fait aimer son personnage.
Les chapitres passent du passé au présent et il est vraiment intéressant de lire des deux points de vue et de voir comment ils sont tous adaptés. Les émotions qu’Ingrid ressentait dans le passé, et la douleur qu’elle porte avec elle dans le présentest puissamment écrites. Ce roman est incroyable en termes de style d’écriture, de stimulation, d’histoire et de développement de personnage. 

Note : 10/10

 

  • Broché: 384 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (20 avril 2017)
  • Collection : Scripto

41EwCAKt+dL._SX322_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Les Puissants Tome 1 : Esclaves (4 mai 2017) de Vic James

Abi, 18 ans, et son frère Luke, 16 ans, voient leur destin bouleversé quand leurs parents décident de partir tous ensemble accomplir leurs jours d’esclavage. Abi devient domestique au service de la puissante famille Jardine. Le somptueux décor dans lequel elle évolue dissimule en réalité de terribles dangers, car chez les Égaux, les luttes de pouvoir sont sans pitié. Et lorsqu’elle tombe amoureuse d’un de ses maîtres, c’est sa vie même qui est en péril…Luke, quant à lui, a été exilé dans la ville industrielle de Millmoor. Dans un environnement brutal et pollué, il s’épuise à la tâche. Cependant, d’autres, comme lui, partagent ses idéaux de liberté. Il découvre alors qu’il existe un pouvoir bien plus grand que la magie : la rébellion.

Chronique : Ce livre place une histoire dans un monde alternatif. Nous voyageons  dans ce monde tout en suivant le point de vue des membres de deux familles sur les différents côtés de la fracture. Une famille moyenne contenant trois enfants et une famille égyptienne aristocratique, également avec trois enfants, qui sont tout sauf la moyenne.
L’action se déroule principalement en deux endroits. La maison de la famille Equal à Kyneston qui est entourée d’une porte / mur magique invisible qui englobe les terrains de la famille et la ville esclave appelée Millmoor où les gens travaillent six jours par semaine dans des conditions horribles sans argent. Les destinées des membres des deux familles s’entrelacent et l’histoire progresse.
Les personnages principaux sont très développés et intrigants.  Silyen semble être débordé de prouesses magiques et Luke découvre beaucoup sur lui-même pendant ces pages et le Dr Jackson à  bon cœur. La majorité des égaux semblent avoir des motifs particuliers et manipulables. Les gens sans le pouvoir de la compétence tentent simplement de vivre tranquillement et d’agir de façon discrète. Kyneston est un établissement et une propriété aussi élégants que vous pourrez lire dans la fiction alors que Millmoor est le contraire. Cela ne veut pas dire que ce qui se passe à Kyneston est tout rose. Millmoor est grotesque et horrible pour les individus qui passent leurs jours d’esclaves là-bas. Il y a une faction souterraine là-bas sous les yeux des autorités.
On ne peut pas trop parler de l’histoire et de la façon dont les personnages ressentent et interagissent avec les autres sinon le roman serait dévoiler  ou mais la magie et la force de ce livre qui  fait que c’est l’ aspect des plus fascinants. La fin est phénoménal et extrêmement dérangeante mais elle met en place le second tome promettant spécialement de mettre en évidence plus d’endroits dans cette alternative de la Grande-Bretagne. Un très bon roman young adulte dont l’attente sera dure jusqu’au second tome.

Note : 9/10

  • Broché: 440 pages
  • Editeur : Nathan (4 mai 2017)
  • Collection : GF LES PUISSANT

51Xrw8WNY5L._SX340_BO1,204,203,200_

Showcase, tome 1 : Les trois coups (27 avril 2017) de A.C. RAVELEAU

A la mort de sa mère, Cloé, une adolescente de 13 ans, se retrouve à Paris chez une tante aussi autoritaire que fantasque, qui va l’entraîner dans l’univers du spectacle. Entre la naissance de nouvelles amitiés et le collège, Cloé construit de nouveaux repères. Mais ce qui va lui permettre de réellement s’épanouir, c’est la découverte d’un tout nouveau milieu : celui des comédies musicales. Une grande aventure s’ouvre à elle, qu’elle raconte au quotidien par SMS à ses amies d’enfance.

Chronique : A.C. RAVELEAU nous fait plonger avec ce livre qu’est Showcase dans un voyage où les émotions sont décrites avec une incroyable justesse. On peut passer du rire aux larmes en un clin d’œil.  Cloé qui est un personnage tout en justesse qu’on essaye de comprendre mais qui semble toujours nous glisser entre les doigts et va nous faire découvrir l’univers de la comédie musicale. Les personnages du livre sont de plus en plus attachant durant l’histoire. Ce lieu qu’est l’émission exacerbe les désirs et les passions : les amitiés sont fusionnelles, la perte devient ainsi une épreuve intolérable et douloureuse.  Les adolescents entre eux adoptent des noms de code, ils dégagent aussi une image plutôt positive avec leurs réussites scolaires et leur érudition exemplaire. .
Tout semble tellement disproportionné dans cette histoire mais nous sommes dans un show voilà qui peut marquer sa singularité ! Une grande réussite dont on à hâte de lire le tome 2.

Note : 9,5/10

  • Album: 256 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : Slalom (27 avril 2017)

419oLPBbaXL.jpg

Les Sorcières du clan Nord – Le Sortilège de minuit (20 avril 2017) de Irena Brignull

Poppy et Clarée ne pourraient avoir de vies plus différentes. Adolescente perturbée, Poppy se fait renvoyer de tous les lycées qu’elle fréquente ; Clarée est une jeune sorcière qui a du mal à trouver sa place au sein de sa communauté secrète. Un jour, pourtant, leurs destins se croisent. Elles deviennent amies et se retrouvent en cachette, se faisant découvrir leurs mondes respectifs. Mais le doute grandit dans l’esprit de Poppy : ces phénomènes étranges qui entourent sa vie depuis toujours, les catastrophes qu’elle provoque sans le vouloir… serait-il possible qu’elle soit elle-même une sorcière? Et si son exil forcé dans le monde des humains avait un lien avec l’ancienne prophétie qui désignera la future reine des sorcières?

Chronique : Vous avez probablement été attiré par le bon résumé des sorcières, des personnages féminins forts et une prophétie! Cependant, à peu près à mi-chemin, ce livre perd beaucoup d’élan.
Le début est fantastique, plein de prophéties obscures, de sœurs maléfiques, a changé à la naissance des bébés. L’écriture est plus lyrique, plus de prose. Poppy est une adolescente qui sème la zizanie sans savoir qu’elle possède des pouvoir magique, puisque c’est une sorcière. Tandis que Clarée grandit au sein d’une clan de sorcières et ne possède aucun don pour la magie. Les deux filles se rencontrent et vont devenir amies, grandirent et se construisent mutuellement. Mais à peu près à mi-chemin, il y a un garçon. Les adolescents aimeront vraiment cette fable. Il a tout d’une bonne fable: la magie, le mystère, la romance et le danger. Il y a des sorcières qui peuvent être en guerre, des sorts magiques et toutes sortes d’enchantements sombres. Et il y a beaucoup d’aventure avec quelques filles que vous aimez vraiment (et celles que vous aimez, même si vous ne devriez pas).
En tant qu’adulte, cependant … vous avez un trio de filles sans estime de soi complètement gaga sur un beau garçon sans abri sans personnalité réelle. L’auteur essaie d’expliquer pourquoi Leo est si spécial, mais il n’est vraiment pas vraiment.
La fille 1 l’aime parce qu’il est le premier garçon qui ne l’a pas traitée comme un freak.
La fille 2 l’aime parce qu’il est le premier garçon qu’elle a jamais vu. (Littéralement)
Fille 3 – voir la raison derrière la fille 2
Un roman sur l’identité réelle et supposée des êtres. La mère de Poppy finit à l’asile faute de reconnaître sa fille dans l’enfant qu’elle héberge. Son père n’arrive pas non plus à tisser de vrais liens avec elle. le destin croisé de Clarée lui renvoie un miroir de sa propre condition. Les lecteurs voudront les compétences de Poppy et la bonté de Clarée. Et ils voudront un peu de magie dans leur propre vie.

Note : 9/10

 

  • Broché: 368 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (20 avril 2017)
  • Collection : ROMANS ADO

619h+gLkkNL._SX342_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Les méduses ont-elles sommeil ? (13 avril 2017) de Louisiane C. Dor

«Mon destin ne pouvait pas être aussi simple que le leur. Aussi plat. Aussi rien. Je voulais devenir quelqu’un. Paris m’attendait, je le savais, que Paris m’attendait. J’ai alors quitté le gouffre dans lequel Dieu et ma mère m’avaient implantée, et ai fait de mon quotidien ce dont je n’avais jamais rêvé : un désastre.»

Chronique : Voici un roman au témoignage très poignant de la dérive d’une jeune provinciale à Paris. Il est bon de savoir ce qui arrive à des jeunes trop naïfs et trop influençables, dans ce roman on découvre Hélène qui à  18 ans et viens d’arrivée à Paris. Elle va entamer sa vie parisienne avec une naïveté confondante. La cocaïne, puis la MDMA arrivent dans son quotidien comme un élément tout à fait naturel, Hélène s’emploie à le rappeler souvent, insiste sur le fait qu’elle ne se drogue pas, pas vraiment, pas totalement. Ce live décrit ce monde de l’addiction avec le plus grand réalisme. Comment quelques jeunes peuvent basculer dans le monde des paradis artificiels, comment l’entrainement peut aussi être un des ressorts qui peut l’expliquer. Louisiane C. Dor nous montre aussi les conséquences sur le physique des jeunes drogués, sans parler de l’accoutumance, des effets du manque et des effets de la drogue sur le psychisme des jeunes. Et sur ce que les jeunes sont obligés de faire pour se procurer la drogue et cela sans aucun fart. Cru, vrai, toujours juste, ce livre possède une aptitude rare à décrire chaque ressenti. L’alternance de point de vue, proche du témoignage, fait de ce roman une peinture réaliste d’une génération perdue en manque de sensations fortes. Un fort roman qui se lit d’une traite

Note : 9,5/10

  • Poche: 96 pages
  • Editeur : Folio (13 avril 2017)
  • Collection : Folio

41+PIJSPgqL._SX302_BO1,204,203,200_.jpeg