Harry Potter – l’Intégrale des 8 Films – Le monde des Sorciers de J.K. Rowling

Achat : https://amzn.to/3eRAr0O

Les 7 chapitres (dont 2 parties pour le dernier) des aventures d’Harry Potter enfin réunis dans un coffret…

Chronique : Ce coffret de Warner Bros est de qualité moyenne fait avec des invendus de diverses éditions.

Pour les films 1 à 5, il y a un Blu-ray par film avec bonus et ce sont des versions espagnole mais il y a un menu pop up en français. Les bonus ne sont pas en HD sauf le 5. Il n’y a pas de titre sur les Blu-ray.

Pour le film 6, il y a un Blu-ray du film et un Blu-ray bonus et c’est une version espagnole mais il y a un menu en français. Les bonus sont en HD. Il n’y a pas de titre sur les Blu-ray seulement n°1 pour le film et n°2 pour les bonus.

Pour le film 7, il y a un Blu-ray du film et un Blu-ray bonus et c’est une version française. Les deux disques sont de la même édition. Il y a le titre sur les Blu-ray.

Pour le film 8, il y a un Blu-ray du film et un Blu-ray bonus et c’est une version française mais les deux disques ne sont pas de la même édition. Il y a le titre sur les Blu-ray.

L’image est bonne des films 1 à 5 et trés bonne des films 6 à 8.
J’ai vérifié les 11 Blu-ray un par un, le français et l’anglais sous-titré en français est disponible sur tous les films. (Il y a d’autres langues aussi.)
Le plus gênant quand on ne connaît pas Harry Potter est de ne pas avoir le titre du film sur les Blu-ray

Harry Potter - l'Intégrale des 8 Films - Le monde des Sorciers de J.K. Rowling - Coffret Blu-Ray

.

Nouveautés LEGO BrickHeadz 40549 Stranger Things & 40559 Looney Tunes

Les licences Stranger Things et Looney Tunes débarquent dans la gamme LEGO BrickHeadz 2022 avec deux nouveaux duos de personnages cubiques : 40549 Demogorgon & Eleven et 40559 Road Runner & Wile E. Coyote.

LEGO BrickHeadz Stranger Things 40549 Demogorgon & Eleven
LEGO BrickHeadz Looney Tunes 40559 Road Runner & Wile E. Coyote
LEGO BrickHeadz Stranger Things 40549 Demogorgon & Eleven
LEGO BrickHeadz Looney Tunes 40559 Road Runner & Wile E. Coyote
LEGO BrickHeadz Toy Story 40553 Woody & Bo Peep
LEGO BrickHeadz Toy Story 40553 Woody & Bo Peep

Il y a donc pour l’instant huit boites LEGO BrickHeadz 2022 connues, les quatre premières étant déjà disponibles sur le Shop officiel :

Auxquelles se rajoutent donc ces BrickHeadz Stranger Things, Toy Story et Looney Tunes avec une disponibilité prévue le 1er février 2022. J’aime beaucoup Bip-Bip et le Coyote !

Nouveautés LEGO Harry Potter 2022 : trois nouveaux sets en ligne sur le Shop officiel

Nouveautés LEGO Harry Potter 2022 : trois nouveaux sets en ligne sur le Shop officiel

Trois nouveautés LEGO Harry Potter 2022 ont été mises en ligne sur le Shop officiel et viennent rejoindre le set 76399 Hogwarts Magical Trunk (603 pièces, 59,99€), avec une sortie le 1er mars 2022.

LEGO Harry Potter 2022

Le set LEGO Harry Potter 76398 Hogwarts Hospital Wing permettra d’étendre encore un peu le gros château Poudlard modulable et d’obtenir deux cartes Chocogrenouille à collectionner, ainsi que les minifigs de Madame Pomfresh, Harry Potter, Hermione Granger et Ron Weasley.

Il y a aussi deux nouveaux livres Hogwarts Moments qui se déplient pour révéler des salles de classe, ici la Divination (avec le Professeur Trelawney, Harry Potter et Parvati Patil) et la Défense contre les forces du mal (Defence Against the Dark Arts, avec Maugrey Fol Œil, Hermione Granger et Neville Londubat).

LEGO Harry Potter 76396 Hogwarts Moment : Divination Class
LEGO Harry Potter 76396 Hogwarts Moment : Divination Class
LEGO Harry Potter 76396 Hogwarts Moment : Divination Class
LEGO Harry Potter 76396 Hogwarts Moment : Divination Class
LEGO Harry Potter 76397 Hogwarts Moment : Defence Class
LEGO Harry Potter 76397 Hogwarts Moment : Defence Class
LEGO Harry Potter 76397 Hogwarts Moment : Defence Class
LEGO Harry Potter 76397 Hogwarts Moment : Defence Class
LEGO Harry Potter 76398 Hogwarts Hospital Wing
LEGO Harry Potter 76398 Hogwarts Hospital Wing
LEGO Harry Potter 76398 Hogwarts Hospital Wing
LEGO Harry Potter 76398 Hogwarts Hospital Wing

Pour rappel, LEGO a déjà commercialisé quatre livres Hogwarts Moments début 2021, que vous pouvez aussi retrouver dans ma review de l’époque :

Terre liquide de Raphaela Edelbauer, Quand tout s’effondre

Cet ouvrage est là pour nous rappeler qu’un sujet original ne suffit pas à faire un bon livre. Il faut aussi que l’auteur trouve le ton idéal pour narrer son histoire, ce qui n’est malheureusement pas le cas ici.

La quatrième de couverture promet un récit mystérieux, avec peut-être une touche de métaphysique hors il n’en est rien. Ce primo roman oscille entre le récit onirique et la fable écologique sans jamais réellement trouver sa voie.

La narration à la première personne nous permet de partir à la découverte de ce mystérieux village en même temps que Ruth, le personnage principal, mais par la suite cette même narration empêche à ce village et ses habitants de prendre une réelle ampleur. Les errements à la limite du cauchemar éveillé de Ruth empêchent à cette bourgade de s’incarner à travers les pages du récit.

Ainsi aucune ambiance ne se dégage des pages du récit malgré les efforts de l’autrice pour donner de la consistance à son propos. Ce ne sont pas les références à Kafka, vite détournés en humour absurde, qui vont y changer grand chose. Les enjeux apparaissent brouillons et mal exposés, aucun personnage secondaire n’existe sans le regard de Ruth. 

Une déception d’autant plus grande qu’il y avait un réel potentiel. Tout est là pour livrer un récit intrigant mais l’autrice à décider de se concentrer sur le développement de son héroïne, au détriment de l’atmosphère de son ouvrage

Résumé : de voiture. Désireuse d’accomplir leur dernière volonté d’être enterrés dans leur village natal, Ruth Schwarz, jeune physicienne absorbée par le travail qu’elle mène pour rédiger sa thèse sur l’univers bloc et sous l’emprise d’amphétamines entreprend les démarches. Mais elle est bientôt confrontée à une série d’obstacles qu’on dirait surgis d’un cauchemar. Le village en question, Groß-Eiland ne figure sur aucune carte, personne ne le connaît, c’est comme s’il n’existait pas. Quand elle finit par le trouver, à force d’acharnement et aidée par le hasard, elle découvre un bourg médiéval dissimulé dans la montagne autrichienne, charmant, replié sur lui-même et d’abord hostile à l’étranger. Accueillie par un gardien de nuit médiéval et rébarbatif, puis par un marchand de masques qui lui raconte, en guise d’introduction à ce qu’elle va vivre, le mythe aborigène du « temps du rêve », l’héroïne ne tarde pas à s’apercevoir que cet univers est géré par un système féodal et dirigé par une comtesse qui dispose des pleins pouvoirs et ne reconnaît pas les lois modernes de la République. De plus, Groß-Eiland s’effondre peu à peu : les mines creusées par les habitants au fil des siècles absorbent cette bourgade, place après place, maison après maison. À la fois figé dans un passé féodal, et terriblement mouvant, bâti sur une cavité gigantesque, une mine d’argent désaffectée qui semble vivante et ne cesse d’ouvrir des fissures dans les rues, de fendre les murailles et de faire pencher les places vers son gouffre béant. Nommée conseillère auprès de la comtesse, Ruth Schwarz découvre progressivement le fonctionnement de ce village en péril, ses règles protocolaires, ses hiérarchies, sa chaleur humaine, sa solidarité… et la terrible présence d’un passé qui, ici, n’est jamais passé – notamment parce que le village a été intégralement reconstruit, après la Seconde Guerre mondiale, sur du béton coulé dans les ruines. Elle s’y installera pourtant, dans la maison de ses grands-parents, et découvrira les secrets de ce lieu que l’immense trou de la mémoire absorbe peu à peu. Mais comment arrêter la vérité quand elle sort enfin de son puits ?

Éditeur ‎EDITEUR GLOBE (27 janvier 2021)
Langue ‎Français
Broché ‎317 pages
ISBN-10 ‎2211308228
ISBN-13 ‎978-2211308229

Après la guerre d’Hervé Le corre, Bordeaux dans tout ses états

Bien plus qu’un récit sur l’après-guerre, ce roman noir est aussi un pamphlet sur la guerre et sur les âmes qui s’y trouvent mêlées. À travers le portrait de trois personnages, l’auteur évoque trois parcours et trois manières de vivre durant la guerre, y participer, en profiter ou en être victime.

Commençons par le parcours de Daniel, celui qui m’a le plus posé problème. Non pas que la qualité ne soit pas présente mais je ne m’attendais pas à ce que la guerre d’Algérie soit aussi présente dans le récit. J’ai eu du mal à m’intéresser à l’enfer vécu par ce jeune homme, si jeune mais déjà si vieux mentalement. Il m’a fallu saisir le propos de l’auteur sur la guerre pour finalement appréhender cette partie du récit.

Ensuite il y a André, le survivant, celui qui a tout perdu et qui revient la rage au ventre, hanté par les souvenirs d’un autre enfer. L’auteur soigne le portrait de ce personnage complexe tout en nuances, un fantôme déshumanisé qui ne retrouve qu’une pâle lueur de clémence que trop tard pour lui-même.

Enfin vient le portrait le plus consistant. L’un des personnages les plus sombres, les plus abjects qu’il m’a été donné de lire. Une âme souillée par sa haine instinctive de son prochain, sa jalousie médiocre et sa rage meurtrière, j’ai nommé le commissaire Darlac. Un personnage qui, sous une plume moins travaillée et minutieuse, aurait pu être simplement détestable mais dont l’aura nauséabonde suinte des pages de l’ouvrage et constitue le pilier du récit. Un bloc de noirceur ciselé que l’on ne peut haïr tellement il est stupéfiant de cruauté.

Ces trois portraits sans concessions se trouvent encadrés par une description lugubre et souillée de la ville de Bordeaux, qui ressemble plus à un égout à ciel ouvert qu’à une capitale régionale. Un sombre écrin pour un récit qui ne l’est pas moins.

Résumé :

Bordeaux dans les années cinquante. Une ville qui porte encore les stigmates de la Seconde Guerre mondiale et où rôde l’inquiétante silhouette du commissaire Darlac, un flic pourri qui a fait son beurre pendant l’Occupation et n’a pas hésité à collaborer avec les nazis. Pourtant, déjà, un nouveau conflit qui ne dit pas son nom a commencé : de jeunes appelés partent pour l’Algérie.

Daniel sait que c’est le sort qui l’attend. Il a perdu ses parents dans les camps et est devenu apprenti mécanicien. Un jour, un inconnu vient faire réparer sa moto au garage où il travaille. L’homme ne se trouve pas à Bordeaux par hasard. Sa présence va déclencher une onde de choc mortelle dans toute la ville. Pendant ce temps, d’autres crimes sont commis en Algérie…

Éditeur ‎Editions Payot & Rivages (12 mars 2014)
Langue ‎Français
Broché ‎523 pages
ISBN-10 ‎2743627263
ISBN-13 ‎978-2743627263

Harry Potter Retour à Poudlard : une émission spéciale touchante mais sans magie

Décembre 2001. Des millions de spectateurs se ruent en salles pour découvrir les aventures d’un jeune sorcier, nommé Harry Potter. Vous en faisiez peut-être partie, tout comme l’auteure de ces lignes. C’était les débuts d’une grande saga cinématographique, qui nous aura accompagnés pendant presque dix ans.

Une décennie plus tard, l’heure est aux retrouvailles pour une bonne partie du casting, sur l’invitation de la plateforme HBO Max et des studios Warner. Daniel Radcliffe, Rupert Grint et Emma Watson sont bien évidemment de retour, aux côtés de quelques guests de qualité : Helena Bonham Carter (Bellatrix), Robbie Coltrane (Hagrid), Ralph Fiennes (Voldemort), Gary Oldman (Sirius) ou encore Tom Felton (Drago) pour ne citer qu’eux. 

Sur le papier, Retour à Poudlard s’annonce comme une madeleine de Proust, teintée de magie. Alors, le Retourneur de Temps a-t-il fonctionné ?

Touchant et émouvant, mais pas indispensable

Warner a mis les petits plats dans les grands, en posant ses caméras dans les décors même de la saga (que les fans peuvent découvrir dans les studios londoniens). Les premières images de l’émission ont ce quelque chose de magique : revoir les acteurs vagabonder dans les couloirs de Poudlard, se faire des embrassades chaleureuses dans la Grande Salle ou encore jouer au jeu des confidences dans la pièce à vivre des Gryffondor, cela fait quelque chose.

On se surprend, la larme à l’œil et le sourire un peu niais, en découvrant les acteurs présents… qui ont évidemment bien changé : le vieillissant mais non moins adorable Robbie Coltrane, les jumeaux Phelps qui arborent une belle chevelure brune, Helena Bonham Carter qui n’a rien perdu de sa verve… Côté nostalgie, Retour à Poudlard fait bien le travail : on a envie de se replonger dans l’univers et de se refaire les films. Mais surtout, cela nous donne un sacré coup de vieux.

Une fois l’introduction passée, l’émission s’amuse à décrypter un par un les films, à grande aide d’images d’archives. Les réalisateurs (Chris Columbus, Alfonso Cuaron, David Yates) viennent face caméra pour expliquer leur travail et leur approche sur la saga. Les acteurs se remémorent aussi leurs souvenirs. 

Si vous êtes un Potterhead, les images d’archives ne vous intéresseront pas forcément, surtout qu’on n’y apprend pas grand-chose… Ne vous attendez pas à de grosses révélations ou à des polémiques. Tout y est bien lisse, bien gentil.

Le trio enfin réuni.

Retour à Poudlard n’abordera pas le fameux sujet concernant J.K. Rowling. D’ailleurs, à défaut d’avoir reçu sa lettre d’invitation pour ces retrouvailles, l’écrivaine apparaît bien dans le documentaire, à travers des archives datant de 2019 (l’info est bien notée en gros, pour ne pas s’attirer les foudres de certains spectateurs). 

On regrettera aussi le peu de temps de présence à l’écran de certains invités, tels que Evanna Lynch (Luna), Alfred Enoch (qui fait clairement partie du décor) et Bonnie Wright (Ginny). Et pourtant en 1h45 d’émission, il y avait de quoi faire… Ne vous attendez pas aussi à une grande scène de retrouvailles avec tous les acteurs, qui sont dispersés en groupe de deux ou trois par scène. Covid et distanciation oblige ? 

Bref, Harry Potter : Retour à Poudlard n’est pas l’événement attendu, mais sait quand même jouer avec notre nostalgie. Ce que l’on retient surtout, c’est l’amour des acteurs pour cette saga (et ô combien Emma Watson est le cœur du trio), et la place qu’ils ont tous jouée dans cette aventure. Même ceux qui nous ont quittés et auxquels la partie In Memoriam rend hommage. 

Harry Potter : Retour à Poudlard, une émission spéciale à retrouver dès le 1er janvier à 9h30 sur Salto.

Le scandale Ivermectine: Comment et pourquoi ils ont bloqué l’anti-covid-19 – 21 octobre 2021 de Jean-Loup Izambert (Auteur)

Achat : https://amzn.to/3sO06Qi

Or, contre toute attente, les dirigeants des multinationales pharmaceutiques, les autorités politiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Union européenne ont tout fait pour bloquer ce traitement, laissant ainsi mourir des centaines de milliers de personnes qui pouvaient être soignées et sauvées.

Chronique : Tous ceux qui s’intéressent un peu à la pandémie covid en cours, ont entendu parler de l’Ivermectine, un médicament ancien qui a supplanté l’Hydroxychloroquine pour le traitement, précoce principalement, de la maladie.
L’intérêt de ce livre est de rassembler un ensemble de données, d’informations et ainsi de présenter un panorama complet de cette situation proprement ahurissante, révoltante, dépassant même l’entendement : interdire des médicaments déjà prescrits durant des décénies sans effets secondaires notables (1), en les taxant soudain de poisons.

Certains ont affirmé que le mal révélait les valeurs.
Pour les organisations combattantes, seule l’issue de l’affrontement révèle la valeur. Ainsi, l’armée française en 1939 pouvait paraître, à de nombreux observateurs, être de premier plan. Ce n’est qu’après la débâcle de 1940 face à l’armée allemande véloce que sa piètre valeur est apparue aux yeux de tous. De même, les systèmes de santé sont des organisations combattantes, et là aussi, la médecine française, vantée souvent pour être la meilleure au monde a été mise en déroute par un virus inattendu et très rapide.
Le covid-19 a révélé les failles des systèmes sanitaires du monde occidental.
Certaines de ces failles sont largement décrites dans les différents chapitres de ce livre.
– Une bureaucratie obèse à tous niveaux
– Une technocratie et des procédures inadaptées et incapacitantes. En particulier, les essais randomisés complétement inadaptés face à un virus protéiforme, mutant rapidement. De plus, ces essais posent un problème moral pour le médecin car ils imposent de ne pas traiter certains patients pour permettre la comparaison. (Voir la vidéo de l’IHU Méditerranée du Pr. Philippe Brouqui : Pourquoi nous n’avons pas fait d’essais randomisés ? (10 Juin 2020).
– Une omniprésence de l’industrie pharmaceutique induisant des conflits d’intérêts voir de la corruption pour mettre en avant des médicaments récents beaucoup plus rémunérateurs.
On peut aussi avancer des facteurs mentaux :
1. Le Wokisme. Le refus et la diabolisation de traitements anciens peut s’inscrire dans l’air du temps, chercher à faire table rase du passé.
2. Le statut. L’utilisation de médicaments dédiés principalement à des pays pauvres, ex-colonies, peut être vu comme indigne des sociétés avancées occidentales. Inversement promouvoir des vaccins innovants made in USA, c’est réaffirmer la suprématie occidentale face à des pays de seconde zône, mais qui pour certains ont considérablement mieux réussi face à la pandémie.

Éditeur ‏ : ‎ IS Edition (21 octobre 2021) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 174 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2368452915

Alan Walker : son nouvel album «World of Walker» est disponible !

Presque 3 années se sont écoulées depuis la sortie du premier album d’Alan WalkerDifferent World qui cumule aujourd’hui à plus de 14 milliards de streams ! 
Le temps est venu pour l’artiste norvégien, récompensé à plusieurs reprises, de sortir son 2eme album intitulé World of Walker. Pour cet album, Alan a demandé à ses millions de fans de participer à la cover en envoyant une photo d’eux. 
Dans cet album, on retrouve les récents tubes du DJ producteur tels que Fake a smile, Sorry et surtout Alone, Pt II (feat. Ava Max), qui compte plus de 22 millions de streams en France. 

RACKLIST
01. Time – Alan Walker & Hans Zimmer – AW RMX
02. Man On The Moon – Alan Walker & Benjamin Ingrosso
03. Alone pt. II – Alan Walker & Ava Max
04. Paradise – Alan Walker, K-391 & Boy In Space
05. Out of Love – Alan Walker & Au/Ra
06. Red Nexus Rising – Interlude – Alan Walker
07. Sorry – Alan Walker & Isàk
08. Fake A Smile – Alan Walker & Salem Ilese
09. On My Way – Alan Walker, Sabrina Carpenter & Farruko
10. World We Used to Know – Alan Walker & Winona Oak
11. Drone Wars – Instrumental – Alan Walker
12. Heading Home – Alan Walker & Ruben
13. OK – Alan Walker & Jop
14. Hummel Gets the Rockets – Alan Walker & Hans Zimmer – AW RMX
15. Not You – Alan Walker & Emma Steinbakken

Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même – 17 janvier 2013 de Lise Bourbeau (Auteur)

Achat : https://amzn.to/3mLdKQx

Apprendre à être soi-même.

Chronique : Lise Bourbeau, l’auteur de ces Cinq blessures qui empêchent d’être soi-même, a des convictions polémiques, notamment celles sur la réincarnation des âmes ou les maladies causées par les blessures mentales.
En outre, son écriture m’a semblé par moments pesante et poussive…
Pourtant, son livre m’a appris et apporté beaucoup de choses, et même aidé à mieux comprendre certains de mes fonctionnements.
Le propos en est très simple; il existe cinq blessures fondamentales dont nous souffrons : le rejet, l’abandon, l’humiliation, la trahison et l’injustice.
Ce n’est pas la réalité des faits qui définit la blessure ressentie, mais plus notre construction mentale : ainsi, une personne souffrant d’humiliation se sentira humiliée si son partenaire l’abandonne ou si son patron lui fait subir une injustice…
Pour éviter de souffrir, nous nous construisons des masques, un pour chacune des blessures : le fuyant, le dépendant, le masochiste, le contrôlant, le rigide.
Nous les portons plus ou moins souvent, en fonction de la gravité de nos blessures, mais dans tous les cas notre corps et notre comportement en sont marqués.
Schématiquement, la personne souffrant d’humiliation, qui porte le masque de masochiste, aura tendance à s’habiller de vêtements qui ne l’avantagent pas et à se tacher en mangeant…
La solution selon Lise Bourbeau, c’est de comprendre quels sont nos blessures, de pardonner à ceux qui nous ont blessés, mais aussi à nous-mêmes de leur en avoir voulu… et d’apprendre à s’aimer, à retirer ses masques pour devenir soi-même. Pas sûr que ce livre y suffise, mais il peut peut-être y contribuer.

Chronique de ☀️🐻 GP 🐱☀️

Éditeur ‏ : ‎ Pocket (17 janvier 2013) Langue ‏ : ‎ Français Poche ‏ : ‎ 256 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2266229486

Dieu – La science Les preuves – 13 octobre 2021 de Michel-Yves Bolloré (Auteur), Olivier Bonnassies (Auteur)

Achat : https://amzn.to/3sGqgo8

Pendant près de quatre siècles, de Copernic à Freud en passant par Galilée et Darwin, les découvertes scientifiques se sont accumulées de façon spectaculaire, donnant l’impression qu’il était possible d’expliquer l’Univers sans avoir besoin de recourir à un dieu créateur. Et c’est ainsi qu’au début du XXe siècle, le matérialisme triomphait intellectuellement.

Chronique : Je ne connais pas de religion qui croit au Père Noël. La religion est souvent ridiculisée. Elle est néanmoins loin d’être irrationnelle ou absurde.

S’il y a des arguments qui semblent en défaveur de l’existence de Dieu et qui semblent cohérents de prime abord, les arguments en faveur de Dieu sont beaucoup plus solides. Pour reprendre le titre d’un livre, il faut beaucoup de foi pour être athée. J’aimerais connaître vos preuves de l’inexistence de Dieu.

J’invite toute personne ouverte d’esprit à lire ce livre ou Les fondements du christianisme (Mere Christianity) de C.S. Lewis, De la génétique à Dieu de Francis Collins, La foi et la raison de Henri Blocher, les livres de Lydia Jaeger, de Timothy Keller, Croire en Dieu, est-ce rationnel ? de Amy Orr-Ewing, la Somme théologique 1 à 4 de Thomas d’Aquin ou plus important encore, la Bible d’étude Semeur, en commençant par les Proverbes ou les Évangiles.

Si la science répond au comment des choses, la philosophie répond au pourquoi des choses.

La foi chrétienne répond à beaucoup de questions auxquelles la science ne répond pas : d’où venons-nous ? Quel est le sens de la vie ? Pourquoi sommes-nous sur Terre ? Où allons-nous après la mort physique ? Est-ce qu’une « juste justice » sera faite pour toutes les personnes victimes de divers abus ou maux ?

L’histoire chrétienne connaît beaucoup de scandales qui décrédibilisent le christianisme. Cependant, jeter le bébé avec l’eau du bain est une erreur que l’on commet si facilement.

Aussi, les généralisations, les soupçons ou les accusations inutiles sont dommageables pour nous tous. Les guerres ou les croisades en paroles vis-à-vis de ceux que l’on considère comme adversaires est une manière de reproduire ce que l’on reproche au passé.

Une ouverture d’esprit, une tolérance, un respect et une bienveillance à écouter ou lire ce que l’autre camp pense ne peut que nous enrichir.

Un monde où l’on accepte la différence (pas le mal) et où le respect de l’autre a sa place, qu’il soit étranger dans sa pensée, ne peut qu’être meilleur. La religion peut être un mal, comme d’autres domaines, mais ne généralisons pas, quel que soit le sujet !

La théologie, la science (connaissance) de Dieu est essentielle. L’un dira, je ne crois pas en Dieu parce que…, un autre dira je ne sais pas ou je ne veux pas savoir, et un autre encore dira, je crois en Dieu parce que… C’est ici qu’il est essentiel de connaître clairement les diverses positions (pas les caricatures) des divers points de vue. (voir par exemple le débat entre John Lennox et Richard Dawkins ou encore Unbelievable? avec Justin Brierley sur Youtube).

Car, finalement, notre avenir à tous dépend de notre science ou connaissance de Dieu !

Chronique de GospelMag.fr

Éditeur ‏ : ‎ Les éditions Trédaniel; Illustrated édition (13 octobre 2021) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 577 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2813225851