Les Couleurs du silence de Delphine Giraud

Achat : https://amzn.to/3wwlB8p

Depuis quelque temps, Lila, 24 ans, graphiste et passionnée de dessin, vit un amour de conte de fées avec Karl. C’est pourquoi, lorsque ce dernier lui propose de venir vivre avec lui à Saumur, la jeune femme n’hésite pas longtemps avant d’accepter de quitter son village natal.

Chronique : Après Doucement renaît le jour, Les Couleurs du silence de Delphine Giraud est un récit sombre et troublant de culpabilité, d’innocence, de vérité et de mensonges qui m’a tenu en haleine du début à la fin.

Je déteste donner le moindre indice des rebondissements saisissants qui attendent le lecteur dans ce roman captivant. L’intrigue est habilement conçue pour révéler et dissimuler la vérité et les mensonges qui entourent la famille en apparence seulement car Karl cache des secrets de famille..
Pierre, son petit frère, revient en ville mais leurs relations sont très tendues.. Karl ne veut d’ailleurs pas en entendre parler.
Au fur et à mesure que les pages se tournent, les secrets se dévoilent. Et des secrets, des surprises, ce roman en regorge. Rien n’est jamais tout à fait ce qu’il semble être et je n’ai pas pu m’empêcher de parcourir les pages jusqu’à ce que Doucement renaît le jour atteigne sa conclusion stupéfiante.

Les personnages sont complexes, réels mais profondément imparfaits comme nous le sommes tous. Ce que vous ressentez pour ces personnes, change à mesure que les façades commencent à se fissurer sous la pression de l’incertitude et des secrets révélés.

Les thèmes abordés  sont assez bouleversants, allant de l’anxiété à la dépression, en passant par le blâme, la culpabilité, la confusion, la perte, la tristesse et la justice. Il y a aussi un présage, lorsqu’un feu de brousse menace de s’installer, ce qui ajoute à la tension accrue – une atmosphère remplie. Delphine GIRAUD est clairement forte dans son écriture elle nous prépare à une situation que nous essayons de déballer avec autant de logique que possible, mais elle tourne l’axe pour que nous nous sentions désorientés. J’admets n’avoir absolument aucune idée de l’endroit où la fin allait se situer, mais la conclusion présentée était appropriée.

Je pense que deuxième roman plaira aux lecteurs de tous les genres, c’est ce style de livre. Il vous fera tourner la tête !

Éditeur ‏ : ‎ Fleuve éditions (12 mai 2022) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 312 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2265155748 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2265155749

Galeux de Stephen Graham Jones, Sociologie du loup-garou

Imprégné d’une aura de sauvagerie et de violence, le thème du loup-garou est aussi un appel à la liberté, à un style de vie alternatif. Une liberté qui a aussi un coup comme l’auteur s’est efforcé de nous l’expliquer dans cet ouvrage passionnant.

En choisissant comme narrateur le benjamin de ce clan à fourrure, l’auteur nous invite à découvrir progressivement les règles et fondamentaux qui le régisse. Car se métamorphoser en créature canine possède ses contraintes que l’auteur va nous détailler. L’auteur s’ingénie à livrer un précis de ce que serait le quotidien d’un lycanthrope, et c’est loin d’être une partie de plaisir.

Car leur condition d’être surnaturelle oblige le narrateur, son oncle et sa tante qui l’élève à vivre en marge d’une société uniformisée. Le récit est donc aussi celui de ce clan hors normes, marginal par choix et par contrainte. Une vie précaire, faite d’errances routières, de petits boulots et de solitude. Soudés dans l’adversité, le clan est soumis à une certaine solitude inhérente à leur condition de lycanthrope .

Si le quotidien du narrateur s’apparente à une lutte acharnée pour conserver un semblant de normalité le lecteur devra aussi lutter pour dépasser ses attentes de lecture classique. Il faut faire fi du sempiternel schéma narratif situation de départ, élément perturbateur, péripéties et résolutions. L’auteur ne raconte pas tant une intrigue qu’une errance sans fin. Un destin ordinaire et miséreux de créatures extraordinaires.

La plume de Graham Jones est également un atout non négligeable. Un style acéré, nerveux comme l’état d’esprit de ses personnages, toujours sur la corde raide. La tendresse et l’amour que se portent ses personnages sont retranscrites par petites touches, des gestes, des attentions, des remarques et bien sûr le soutien indéfectible dont il faut savoir faire preuve dans un monde où prédateur et proie se confondent rapidement. 

Galeux est un ouvrage complet, aussi bien dans le fond que dans la forme. Un ouvrage qui gagne à être lu et relu pour en apprécier toutes les subtilités.

Résumé : Les loups-garous existent-ils ? En tout cas, son grand-père en connaît, des anecdotes et des histoires fantastiques sur eux. Mais lui, l’enfant de dix ans, ne parvient pas encore à savoir s’il s’agit de légendes familiales issues des divagations de son Grandpa ou la réalité. Pourtant, la nature sauvage de son oncle Darren, la protection animale de sa tante Libby et les événements étranges qui les ont jetés sur la route semblent hurler le contraire.
À mesure que les années passent, le jeune narrateur anonyme sent que derrière les contes se cache la vérité de sa condition. Alors, pourquoi lui ne se transforme-t-il pas ? Et comment trouver sa place dans cette société américaine qui rejette à la marge les pauvres, les anormaux… les galeux ?

Éditeur ‎Pocket (7 avril 2022)
Langue ‎Français
Poche ‎400 pages
ISBN-10 ‎2266324101
ISBN-13 ‎978-2266324106

Une scandaleuse supercherie de Lynn Messina

Achat : https://amzn.to/3FEEqKL

Miss Beatrice Hyde-Clare est bien décidée à ne plus jamais se mêler de ce qui ne la regarde pas. Donc, quand un dandy s’écroule raide mort à ses pieds, elle ne ressent aucune envie d’enquêter. Vraiment aucune.

Chronique : Six mois après les événements du tome 1 nous retrouvons Bea, cette fois à Londres, alors qu’elle se prépare pour une nouvelle saison. Cependant, après les événements de la fête d’été, le respect de la famille de Bea pour elle s’est accru, non pas parce qu’elle a résolu un meurtre mystérieux, mais parce qu’ils croient le petit mensonge blanc de Bea selon lequel elle a eu un soupirant. Ce mensonge était destiné à l’aider à trouver le meurtrier, mais comme c’est le cas avec ces choses, il a dégénéré. Maintenant, pour que sa famille laisse tomber l’affaire du faux petit ami, elle décide de le « tuer » en publiant un avis de décès prématuré dans le journal. Alors qu’elle publie la fausse nécrologie, un homme tombe raide mort juste devant elle, posant littéralement un mystère de meurtre à ses pieds. En enquêtant sur le meurtre, elle se retrouve une fois de plus en compagnie du duc de Kesgrave et les deux font équipe pour résoudre un autre meurtre.

L’histoire est aussi délicieuse que celle du premier roman, mais elle a mis un peu de temps à démarrer. L’auteur passe un peu trop de temps à rattraper le lecteur dans les événements des livres précédents. Bien que les informations soient importantes, il y avait probablement un peu trop de détails. Elle aurait pu récapituler les événements de manière beaucoup plus concise et consacrer plus de temps à l’histoire elle-même. C’est là que le livre brille, car les personnages sont si charmants et attachants qu’on a envie de passer du temps avec eux. La famille de Béa est toujours aussi irrévérencieuse, sa tante est toujours aussi autoritaire et déférente envers la classe supérieure, mais ses cousins deviennent beaucoup plus respectueux de Béa et de ses collines et commencent vraiment à la voir pour ce qu’elle est vraiment. Surtout sa cousine Flora.

La relation de Bea avec Damian, le duc de Kesgrave, s’approfondit au fur et à mesure qu’ils apprennent à mieux se connaître et que Bea gagne en respect pour lui en tant que personne et voit les différentes facettes de son caractère. De son côté, il semble avoir beaucoup de respect pour l’intelligence de Bea et ses manières directes et semble apprécier le temps qu’il passe avec elle. Leurs sentiments romantiques l’un pour l’autre ne cessent de croître au fur et à mesure qu’ils passent du temps ensemble.

Éditeur ‏ : ‎ Les escales éditions (5 mai 2022) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 327 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2365696953 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2365696951

Une insolente curiosité de Lynn Messina

Achat : https://amzn.to/3l4cHtE

Rien ne gâche mieux une fête qu’un meurtre sanglant dans la bibliothèque…

Chronique : Ce mystère cozy de la Régence m’a beaucoup surpris. Bien que je trouve que les romances et les mystères de la Régence sont généralement « beaucoup de choses », sans beaucoup de choses pour vraiment se distinguer les uns des autres, le badinage spirituel dans celui-ci l’a amené à un niveau supérieur pour moi.
Béatrice est une vieille fille de 26 ans qui vit avec sa tante et deux cousins. Ils rendent tous visite à des amis de la famille. Tard dans la nuit, Béatrice n’arrive pas à dormir et, comme tout le monde, elle se rend à la bibliothèque pour trouver un livre approprié. Là-bas, elle tombe sur un cadavre (surprise !) et qui d’autre que le duc de Kesgrave se trouve à ses côtés, le seul membre de la maison qu’elle méprise absolument et sur lequel elle veut toujours jeter de la nourriture.
Béatrice est une fille timide et mal à l’aise en société, mais cette tournure inattendue des événements l’amène à faire des choses dont elle n’aurait jamais rêvé dans sa quête de justice. J’ai apprécié l’épanouissement de sa personnalité. Et j’ai vraiment apprécié les affrontements entre elle et Kesgrave. C’est un livre très drôle qui m’a fait glousser plus que d’habitude.
Ce n’est pas qu’il n’ait pas de défauts. Les scènes de dialogue ont tendance à stagner alors que trop de temps est consacré à la narration des pensées de Béatrice, et il semble que son interlocuteur reste silencieux pendant qu’elle réfléchit. Ce n’est pas très naturel. Mais un défaut pardonnable dans un livre aussi drôle avec des personnages que j’ai vraiment envie de revoir.
Je suis heureux de constater que deux autres livres de la série sont sortis en même temps que celui-ci, je pourrai donc poursuivre les aventures de Béatrice sans tarder.

Éditeur ‏ : ‎ Les escales éditions (5 mai 2022) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 344 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2365696961 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2365696968

Un coeur si loyal et solitaire de Brigid Kemmerer

Achat : https://amzn.to/3L5sbIw

La malédiction est enfin brisée, mais le destin d’Emberfall n’est pas scellé. Dans le royaume, des rumeurs circulent : le prince Rhen ne serait pas l’héritier légitime.

Chronique : Après avoir adoré le premier livre de la série, je me suis lancée dans Un coeur si loyal et solitaire avec à la fois de l’excitation et de la prudence. Je sais qu’il est difficile de faire suivre un premier livre passionnant d’un deuxième livre encore plus passionnant, surtout lorsqu’il faut tenir compte d’attentes encore plus grandes. Mais je n’ai pas eu à m’inquiéter, car j’en suis sorti en ayant pris beaucoup de plaisir.

Je dirai d’emblée que cette histoire est une suite inattendue du premier. Il ne s’agit pas tant d’un prolongement que d’un pivot, à la fois des personnages que nous aimions et de l’intrigue que nous suivions. Au départ, beaucoup m’ont prévenu que ce serait le cas, j’ai donc eu le temps de me préparer. Par conséquent, j’ai obtenu ce à quoi je m’attendais, ce qui a rendu les changements moins surprenants et plus acceptables.

Comme il s’agit du livre central d’une trilogie, le rythme est un peu plus lent. L’urgence du livre 1, qui consistait à essayer de briser la malédiction, a disparu. Au lieu de cela, le temps est consacré à la mise en place d’un autre centre d’intérêt et à la préparation de ce qui doit être le grand conflit final du livre 3. Pourtant, l’histoire m’a toujours captivée, et j’ai été tout aussi captivée par elle que par le précédent.

Ce que j’ai aimé dans le premier livre se retrouve dans le second. Les personnages sont imparfaits, mais aussi chaleureux, gentils et courageux. Nous en rencontrons de nouveaux, et ils sont tout aussi attachants que ceux que nous connaissons déjà. L’histoire d’amour est lente et prend du temps à se concrétiser, mais lorsqu’elle se concrétise, elle est gratifiante. Les conflits et les désaccords ont toujours un sens, surtout à la lumière de cette fin des plus inattendues.

En parlant de la fin, quelle mise en place pour le prochain livre ! J’ai déjà hâte de commencer le troisième livre. Je ne pense pas pouvoir attendre très longtemps et je ne peux que me féliciter d’avoir eu la prévoyance d’attendre que les trois livres soient sortis avant de commencer cette trilogie.

Éditeur ‏ : ‎ Rageot Editeur (11 mai 2022) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 608 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2700276507 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2700276503

Timoté et la petite souris de Emmanuelle Massonaud

Achat : https://amzn.to/3FBU35I

En attandant la petite souris des dents !Timoté est un petit lapin qui, au fil des albums, partage sa vie avec ses copains et sa famille.

Chronique : Un livre de Timoté est toujours une une jolie histoire à raconté au enfants. Les couleurs du livre sont à la fois vives et douces et animent des dessins tendres et ronds. Il y a des détails charmants dans les illustrations. le jeune lecteur est invité à chercher des petites choses dans la page, à faire marcher son imagination et son observation.

Éditeur ‏ : ‎ Grund (5 mai 2022) Langue ‏ : ‎ Français Relié ‏ : ‎ 24 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2324030039 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2324030031

Labyrinthes de Franck Thilliez

Achat : https://amzn.to/37BVPqY

Une scène de pure folie dans un chalet. Une victime au visage réduit en bouillie à coups de tisonnier. Et une suspecte atteinte d’une étrange amnésie. Camille Nijinski, en charge de l’enquête, a besoin de comprendre cette subite perte de mémoire, mais le psychiatre avec lequel elle s’entretient a bien plus à lui apprendre.

Chronique : Plusieurs récits qui se recoupent parfaitement. Des petits indices disséminés depuis le début du roman. Des petits clins d’œil géniaux à des livres ultra culte ou à des auteurs connus (dont Bernard Minier).
Je retrouve tout ce que j’aime chez Thilliez : le mystère, le côté sombre, le côté ‘tordu’, la prose qui nous embarque totalement, le cerveau qui carbure pour dénicher chaque petit détail important, les hypothèses loufoques qui se vérifient à la fin…
L’histoire est poignante, émouvante et un peu dérangeante, et tout ça dans des doses absolument parfaite. Tout s’imbrique à la fin, il n’y a pas d’incohérence.

Je savais que les derniers chapitres aller être crucial et qu’on allait enfin tout comprendre à ce moment là (même si j’avais deviné grâce au indices laisser par l’auteur justement à la fin) et waw la claque c’est magnifique mes neurones fume et ça j’adore ! C’est le type de roman que j’adore lire! Ce roman vous remue le cerveau quand on lis un chapitre on se dis oh non j’ai envie de lire le chapitre avec cette dame et puis au final non car tout est lié et ça vous rend dingo aussi j’ai beaucoup aimé la force mentale de ses femmes qui se battent jusqu’au bout pour survivre ! Je vous le conseille les yeux fermé !

Éditeur ‏ : ‎ Fleuve éditions; 1er édition (5 mai 2022) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 374 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2265155551 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2265155558

L’antre des louves de Elodie Harper

Achat : https://amzn.to/3M7wGDv

Bienvenue à Pompéi, en l’an 74 avant notre ère. Amara, jeune grecque instruite mais réduite en esclavage après la mort de son père, est vendue à bas prix à un lupanar sordide, l’Antre des Louves, dirigé par Félix, un homme violent et imprévisible.

Chronique : Situé en 74 après J.-C., L’antre des louves d’Elodie Harper raconte l’histoire d’Amara, une prostituée dans le lupanar de Pompéi. Amara n’est pas née dans l’esclavage. Fille unique d’un médecin grec de la ville d’Aphidnai (« Douzième ville de l’Attique, autrefois la patrie d’Hélène de Troie »), c’est une jeune fille éduquée et intelligente dont le destin s’est inversé après la mort de son père. Vendue comme esclave domestique par sa mère, elle a été contrainte à une vie de concubine avant d’être vendue à Félix, qui change son nom en Amara et la fait travailler comme prostituée dans son bordel, le Repaire du loup, dans la ville romaine antique de Pompéi.

Elle devient l’une des « louves » soumises à la brutalité et à la perversion des hommes qu’elle doit divertir au cours de son esclavage. Ses clients vont de ceux qu’elle ramasse dans la rue à ceux dont elle est obligée d’assister aux soirées huppées. Elle partage une dynamique compliquée avec Felix et une fraternité avec les autres prostituées de Felix, en particulier Dido, dont elle se sent le plus proche. Malgré les jalousies et les rivalités mesquines qui surgissent de temps à autre, les louveteaux forment un groupe très uni qui partage ses traumatismes, ses joies, ses peines, ses espoirs et ses rêves. Ils se soutiennent mutuellement en faisant tout ce qu’ils doivent faire pour survivre. Amara rêve du jour où elle économisera suffisamment sur ses gains pour racheter sa liberté. Malgré l’humiliation, la douleur et le chagrin qu’elle endure, elle se fie à son instinct et à son intelligence pour créer et utiliser les opportunités qui la rapprocheront de ses objectifs. Le récit suit Amara dans sa tentative d’évoluer d’une victime des circonstances à une femme pleine de ressources qui réécrit sa propre histoire dans un monde qui n’est pas tendre avec les femmes dans sa position (ou les femmes, en général) et où la plupart des hommes préfèrent exploiter plutôt qu’aider et où la gentillesse est difficile à trouver. Saura-t-elle se sortir de cette vie et échapper à la manipulation de Félix ? Que (ou qui) devra-t-elle perdre ou sacrifier pour pouvoir réaliser ses rêves ?

L’antre des louves d’Elodie Harper est un roman d’une écriture exquise qui mêle faits historiques (le Lupanar de Pompéi se trouve dans les ruines de la ville romaine antique de Pompéi) et fiction, avec un récit captivant et une forte caractérisation. La description réaliste des personnages et de leurs relations, ainsi que les images vives utilisées pour décrire la vie quotidienne des gens, les rues et les magasins de la ville animée, les festivités religieuses, les fresques et les graffitis du lupanar, vous transportent dans le monde d’Amara. J’ai apprécié les références à la mythologie grecque et romaine (surtout dans le contexte des croyances religieuses de l’époque). Je me suis sentie investie dans l’histoire d’Amara dès la première page et je l’ai soutenue alors qu’elle tentait de se frayer un chemin à travers les défis de son voyage, me réjouissant de ses petites victoires et partageant sa douleur face à ses nombreux revers. Cependant, ce n’est pas un livre que je recommanderais à tout le monde. Il n’est pas facile de lire les violences sexuelles et physiques que ces femmes doivent endurer, même si elles font partie intégrante de l’intrigue du roman. L’auteur a le mérite d’avoir fait preuve d’une grande retenue et d’avoir souligné la cruauté de ces actes plutôt que d’en faire des descriptions graphiques inutiles. Dans l’ensemble, il s’agit d’un roman captivant que j’ai eu du mal à lâcher et d’une histoire qui me suivra longtemps. Je suis heureux que l’auteur n’ait pas fini de raconter l’histoire d’Amara et j’attends avec impatience le prochain épisode de la trilogie de L’antre des louves

Éditeur ‏ : ‎ Calmann-Lévy (11 mai 2022) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 240 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2702184634 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2702184639

Jonna – Tome 2 de Chris Samnee et Laura Samnee

Achat : https://amzn.to/3yx7mTB

Jonna et Rainbow poursuivent leurs aventures et font face à la monstruosité des hommes.

Chronique : Jonna créé par Laura et Chris Samnee et dédié à leurs trois filles, qui en ont été la principale inspiration, est peut-être simpliste dans son intrigue, mais c’est un régal visuel qui plaira à toute la famille. Compte tenu de son cadre post-apocalyptique conquis par des monstres géants, il y a de l’émotion et de la légèreté à travers sa relation centrale entre deux sœurs, qui se sont adaptées chacune à leur manière à ce monde sauvage.

Le tome 2 reprend là où le tome précédent s’est arrêté, où Rainbow et sa jeune sœur Jonna, super-renforcée, se retrouvent en compagnie de l’adulte Saro, qui semble avoir d’autres projets pour les filles. Alors que Nomi et Gor tentent de sauver Rainbow et Jonna des autres horreurs que le monde leur réserve, le véritable objectif de Saro est d’exploiter le mystérieux don de Jonna pour combattre les monstres à des fins lucratives, laissant Rainbow seule pour trouver un moyen de sauver sa sœur.
Conçue pour un public de tous âges, l’histoire est racontée à un rythme rapide – en seulement quatre numéros, une situation est résolue, mettant en place la situation suivante pour les numéros suivants. Ainsi, le développement de la distribution – en particulier des seconds rôles – est peut-être limité, mais la bande dessinée compense par un graphisme exquis, qui est le principal argument de vente du titre. L’artiste Chris Samnee semble s’éclater dans ce monde, où chaque numéro présente une nouvelle couche, de l’arène de combat des monstres aux marchés souterrains, où il y a beaucoup de détails qui sont mis en valeur par les couleurs vives de Matthew Wilson.

Bien que la conception des monstres soit simple, Samnee les présente comme étant énormes et dangereux, tandis que Jonna sert de contrepoids amusant – bien qu’étant un être minuscule, elle a la force de terrasser ces bêtes. L’influence de Jack Kirby est omniprésente : l’action épique est dynamique et percutante et Samnee en fait ressortir l’échelle grâce à ses grandes mises en page.

Bien qu’il y ait des dialogues, une grande partie du livre est racontée par le biais de la narration visuelle, car on peut comprendre ce que ressentent les personnages à travers leurs expressions caricaturales. C’est particulièrement le cas pour Rainbow et Jonna, qui peuvent rebondir l’une sur l’autre par un badinage amusant, mais il y a toujours cet élément de tragédie qui les pousse toutes deux à rechercher leur père disparu. Je ne veux pas dévoiler de spoilers, mais la révélation finale du volume ouvre une nouvelle dynamique pour la relation centrale ; la boîte à mystères continue de s’agrandir.

ASIN ‏ : ‎ B09PZVT5XF Éditeur ‏ : ‎ 404 Editions; Illustrated édition (5 mai 2022) Langue ‏ : ‎ Français Relié ‏ : ‎ 120 pages ISBN-13 ‏ : ‎ 979-1032405581

Invasions domestiques d’Élodie Llorca, comme un léger malaise

Invasions domestiques raconte comment un personnage, Thomas, en perte de repère sombre lentement jusqu’à s’évanouir complètement.

En à peine deux cents pages, l’autrice dépeint un personnage, spectateur de sa propre vie, artiste dilettante et en manque d’assurance, qui voit défiler sur la scène de son appartement des acteurs aux caractères affirmés qui représentent tous une part de son mal-être, ses parents qui le méprisent, sa partenaire qui le domine et surtout Joël, l’irrévérencieux, le jovial Joël qui réussit là où Thomas échoue. 

À mesure que Joël s’impose dans la vie de Thomas celui-ci va perdre pied. Le temps se fait fugitif, les relations se durcissent et une tension délicate s’installe. Ces personnages sont-ils réels ou ne sont-ils que l’incarnation de la dépression du jeune homme ? L’autrice entretient un doute malicieux qui enrobe son récit d’une atmosphère vaporeuse, entre vaudeville et théâtre de l’absurde

De sa plume acérée et teintée d’onirisme, l’autrice décortique l’esprit de son personnage principal jusqu’à ce qu’il ne lui reste rien et qu’il se rende compte qu’il lui reste tout. Derrière ces apparences de récit un brin absurde se cache une réflexion délicate sur la dépression et la perte de contrôle.

Résumé : Thomas Thomassin, téléopérateur quasi propriétaire à Paris, mène une vie solitaire et bien réglée jusqu’à sa rencontre avec Joël, un plombier lunatique.
Après des débuts cocasses et chaotiques, une amitié naît entre eux, nourrie par une connivence artistique – Thomas a une passion secrète : le collage. Joël le pousse à travailler sans relâche pour proposer ses œuvres à une galerie. Au centre de celles-ci se trouve la figure énigmatique d’une femme au regard inquisiteur, inspirée de sa collègue Kim-Ly qui l’a toujours fasciné. Encouragé par son nouvel ami, Thomas entame une relation avec la jeune femme.
Le trio ainsi formé libère le protagoniste de sa solitude et de sa morosité. Mais peu à peu les choses se grippent, et les intentions de Joël et de Kim-Ly apparaissent troubles…

Éditeur ‎Rivages (4 mai 2022)
Langue ‎Français
Broché ‎208 pages
ISBN-10 ‎2743656565
ISBN-13 ‎978-2743656560