Les licornes – Avec mon doigt… Mon livre sonore de Stella Baggott (Illustrations), Anthony Marks (Avec la contribution de), Josephine Thompson (Cover Art)

Achat : https://amzn.to/3iMnyuP

Les jeunes enfants découvriront avec plaisir un univers enchanté peuplé de licornes au fil des pages cartonnées, bien adaptées aux petites mains, de ce livre sonore. En appuyant sur les boutons, ils écouteront les enregistrements qui accompagnent les jolies scènes imagées.

Chronique : Un livre coloré, aux dessins sympas; il n’y a que 5 sons différents, ce qui peut sembler limité, mais il est assez facile d’improviser une histoire où chaque licornes intervient à plusieurs reprises, parfait pour reconnaître et apprendre les langages des couleurs. Très apprécié par les petits enfants et les parents. Les très jeunes enfants apprécieront les illustrations aux couleurs vives.

Éditeur ‏ : ‎ Usborne (26 janvier 2023) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 10 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 1803708875 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-1803708874

Les véhicules – Mes tout premiers mots de Matthew Oldham (Auteur), Tony Neal (Illustrations), Anna Gould (Cover Art), Mary Cartwright (Cover Art)

Achat : https://amzn.to/3QPJQIt

Des trains, des avions, des voitures… Les illustrations gaies et colorées de ce livre solide, tout en carton, invitent les très jeunes enfants à découvrir de nombreux véhicules et le plaisir de se déplacer. Sur chaque page, des découpes pour regarder à travers éveilleront la curiosité des tout-petits et les inciteront à prononcer leurs premiers mots.

Critique : Voici un livre  concept qui est vraiment novateur pour les petit enfants. Le livre est très simple à comprendre,

Chacune de ces pages contient quelques mot avec leur illustrations. Dans un premier temps (selon l’âge de l’enfant) le matériel ne peut pas être utilisé par l’enfant seul; il faut l’aide d’un parent. Par la suite, on peut créer toutes sortes de jeux avec et cela permet d’apprendre de manière ludique.

Éditeur ‏ : ‎ Usborne; Illustrated édition (10 février 2022) Langue ‏ : ‎ Français Relié ‏ : ‎ 10 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 1801315655 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-1801315654

Le renard – Mon petit livre à rabats de Anna Milbourne (Auteur), Christine Pym (Illustrations), Lucy Wain (Cover Art)

Achat : https://amzn.to/3WntKHn

Ce livre interactif est rempli de rabats à soulever pour explorer un jardin la nuit en compagnie d’un renard.

Chut ! Tout le monde dort… ou presque. Les tout-petits auront plaisir à découvrir la vie nocturne d’un jardin en compagnie d’un jeune renard très curieux. Au fil des pages et des rabats à soulever, ils feront la connaissance d’une grenouille, d’une souris et d’un hibou.

Critique: Un petit livre cartonné parfait pour les petites mains des enfants! Et avec des illustrations tellement magnifiques que les yeux des petits s’illuminent à chaque page. On suit le renard dans ses chiperies avec grand plaisir.
Les rabats et les images en reliefs donnent aux enfants la capacité d’être actifs pendant la lecture de l’histoire. Ils adorent soulever les images pour découvrir ce qu’il se cache derrière, c’est excellent!

Éditeur ‏ : ‎ Usborne; Illustrated édition (26 janvier 2023) Langue ‏ : ‎ Français Relié ‏ : ‎ 12 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 1803708883 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-1803708881

Où est mon camion de pompiers – Les tout doux Usborne de Fiona Watt (Auteur)

Achat : https://amzn.to/3GM585g

Un livre tactile et interactif d’une collection à grand succès très appréciée des enfants, avec des matières à toucher au fil des pages cartonnées.

Les tout-petits seront séduits par les camions de pompier qui remplissent les pages de ce livre aux pages cartonnées conçues pour les petites mains. Ils apprécieront les matières à toucher et la petite souris blanche à rechercher au fil des pages.

Critique : La collection des Tout-doux des Éditions Usborne s’enrichit d’un nouveau tome, avec pour thème : les pompiers .C’est une collection où chaque livre est différent mais identique car le personnage n’est jamais le même mais le livre fonctionne sur un principe de ronde. Il permet ainsi à l’enfant de découvrir les différentes parties qui composent le corps soit d’un animal où d’un véhicule ici les pompiers . Au travers des pages,il va faire travailler plusieurs de ses sens: l’ouïe, la mémoire, le toucher, la vue, il enrichit son vocabulaire en découvrant les différents éléments du véhicule et en racontant une histoire autour de ces découvertes. Sur chaque double page, le texte est construit sur la même base: Ce n’est pas mon camion de pompier !  Cette rengaine permet ainsi au tout-petit de retrouver l’esprit de la comptine, et de pouvoir anticiper ce que l’adulte va lire. De plus, chaque partie nommer est recouverte d’un matériau qui permet d’aiguiser le toucher. Un livre court mais efficace, qui intéressera les petits. Et avec une conception cartonnée, il résiste à d’éventuels chocs ! Sans oublier le petit format qui permet de l’emmener avec soi

Note : 10/10

  • Éditeur ‏ : ‎ Usborne; Illustrated édition (23 février 2023)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • ISBN-10 ‏ : ‎ 1805311697
  • ISBN-13 ‏ : ‎ 978-1805311690

L’Île panorama de Suehiro Maruo

Achat : https://amzn.to/3HiKGdT

Hirosuke Hitomi, écrivain raté, rêve de construire un étrange paradis terrestre qui s’inspirerait d’un conte d’Edgar Poe. Lorsqu’il apprend la mort de Komoda, riche homme d’affaires qui a la particularité de lui ressembler comme deux gouttes d’eau, il décide de le faire revenir à la vie en usurpant son identité. Il entreprend alors la construction de son paradis terrestre sur une île isolée. Mais le projet de Hitomi ressemble bientôt à une descente aux enfers…

Chronique : L’Île panorama était à l’origine un roman de Ranpo Edogawa, profondément influencé par Edgar Allan Poe, et ses œuvres touchaient souvent à l’horreur et à la fantaisie. C’est Sulphur Maruo qui a adapté cette histoire en version manga. Le dessinateur est un maître de l’ero-guro, un mouvement érotique grotesque dont Edogawa est l’un des leaders. Maruo s’inscrit dans un courant underground dont les peintures mêlent érotisme, fantasme, perversion…
Aussi, ne serions-nous pas surpris de voir ces deux auteurs réunis ici.


Hirosuke est un écrivain raté. Il était fasciné par Edgar Allan Poe, notamment par sa nouvelle : « Le Domaine d’Arnheim ». Comme le roman, il rêvait de créer un paradis sur terre, un lieu de perfection absolue.
Ses espoirs sont vains jusqu’au jour où il apprend la mort d’un ancien camarade de classe très riche, Komoda, avec qui il a une ressemblance frappante.

Hirosuke conçoit alors un plan pour usurper l’identité du défunt. Jouant l’homme enterré vivant, qui parvient à sortir de sa tombe, Hirosuke secoue le cadavre de Komoda, prenant sa place avec sa femme. Désormais à la tête de la fortune familiale, rien ne peut l’empêcher de réaliser son rêve : créer une terre aux allures de paradis.


C’est l’histoire d’un idéaliste qui va sacrifier ses valeurs morales et s’engager dans l’inhumanité au nom d’un amour parfait et beau. Hirosuke n’hésitera pas à violer l’ordre moral (profanation de funérailles, assassinat, usurpation d’identité) pour parvenir à ses fins.
Le paradis créé sur l’île est une nature belle et parfaite mais artificielle et artificielle, dans laquelle se cachent des mécanismes technologiques. (Bien sûr, nous pensons au paradis artificiel du célèbre traducteur de Poe, Baudelaire !)

Bref, une nature qui n’a plus de nature, comme son créateur. L’île est une pure illusion, et les sirènes, jeunes hommes et autres habitants de l’île ne sont que des acteurs rémunérés qui utilisent ce faux paradis pour laisser libre cours à leurs instincts primaires.
Ici, Maruo lit les romans de ses compatriotes de manière linéaire. On y suit la chute morale d’Hirosuke : l’usurpation d’identité, la construction d’un paradis artificiel, son introduction auprès de la femme de Komoda, ses soupçons, qui conduiront à la chute ultime d’Hirosuke.


L’histoire devient peu à peu sombre et déprimante, tombant subtilement dans la folie des personnages.
Le point culminant de l’histoire est lorsque sa femme (et aussi au lecteur) révèle la fameuse vérité sur l’île. Maruo révèle tout son art à travers la variété de la décoration et le souci du détail. Chaque lieu découvert contribue à créer de nouvelles merveilles.

Le manga a aussi une touche érotique à la fin avec des scènes de sexe très explicites, mais ça reste très « soft » par rapport à ce à quoi l’auteur nous a habitué dans ses travaux précédents (tout est relatif !). Sommes-nous des maîtres de l’ero guro ou non !
Aruo a ainsi réussi cette adaptation tout en incorporant ses propres éléments personnels. On y retrouve l’ambiance malsaine des deux auteurs sublimée par une image délicate et riche.


On regrette juste que la chute un peu brutale et un peu ambiguë ait laissé le lecteur libre d’interpréter la fin de l’histoire.
« L’île panorama » est donc une BD atypique, pas forcément destinée au grand public, mais qui plaira aux amateurs du genre…  

Éditeur ‏ : ‎ CASTERMAN (18 janvier 2023) Langue ‏ : ‎ Français Poche ‏ : ‎ 280 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2203243856 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2203243859

Noir de Stéphane Kiehl

Achat : https://amzn.to/3WeHbcp

Un jeune garçon, en compagnie de son cheval, est surpris par le jour qui tombe et l’orage qui gronde. Traversant la forêt pour rentrer chez lui, l’enfant finit par se perdre. S’ensuit alors une folle course contre la nuit qui mange les contours des arbres, fait naître des formes, souligne les ombres et rend l’imagination fertile.

Chronique : Décrit comme un travail puissant sur notre rapport ambigu à la nuit, et notre lien à une nature en évolution cette album et beaucoup plus que cela. On y voit une célébration de la poésie et du pouvoir du langage pour embrasser le monde naturel de ce qui est tout autour de nous et qui est encore rarement considéré.  Non seulement le livre célèbre la beauté que la nuit apporte, mais encourage également le lecteur à l’embrasser aussi. Les beaux textes et illustrations de Stéphane Kiehl marquent entre les textes de la double page en un seul lien selon l’humeur et le paysage. Un grand soin a également été pris en ce qui concerne le positionnement du texte. Un bijou de lecture.

ASIN ‏ : ‎ B09XJZ7J1H Éditeur ‏ : ‎ MARTINIERE J; Illustrated édition (6 janvier 2023) Langue ‏ : ‎ Français Relié ‏ : ‎ 32 pages ISBN-13 ‏ : ‎ 979-1040111962

Nos pères, nos frères, nos amis – Dans la tête des hommes violents de Mathieu Palain (Auteur)

Achat : https://amzn.to/3XlwOow

Pendant quatre ans, le journaliste Mathieu Palain s’est rendu dans des groupes de parole, dans une Maison des femmes, à des auditions judiciaires. Il a eu accès à des histoires et des témoignages d’une rare puissance.

Chronique : Les statistiques faisant état des femmes qui meurent sous les coups de leur conjoint font froid dans le dos : 146 femmes assassinées en 2019, 102 en 2020, 113 en 2021. Mais avant d’en arriver au pire, il y a la violence quotidienne, insidieuse. Une gifle, un geste brusque, des coups, des rapports non consentis. Car il existe aussi un autre chiffre : 220.000 femmes en moyenne déclarent chaque année subir des violences conjugales, ce qui équivaut somme toute à 220.000 hommes violents.

« Et ce qui est inquiétant, c’est que les experts considèrent qu’il faut multiplier ce chiffre par quatre ou cinq parce que toutes les femmes ne portent pas plainte », explique Mathieu Palain À la suite de son podcast à succès « Les hommes violents », réalisé en 2019 en immersion dans un groupe de parole, Mathieu  Palain a poursuivi son enquête durant quatre ans avec de nouveaux témoignages sur ces hommes qui violentent celles qu’ils disent aimer, battant en brèche quelques idées reçues.

Les aquarelles délicates mais puissantes, le contraste entre les attitudes des victimes dans leur quotidien et celles des combattants dans le parcours illustrent la difficulté du parcours. Parfois lumineuses et parfois sombres, les couleurs jouent joliment avec cette dualité. Les regards vides et perdus retrouvent peu à peu de la force dans des gros plans percutants d’hommes qui violentes celles qu’ils disent aimer.

Une enquête marquante qui soulève le sujet trop souvent délaissé qui est : Pourquoi les hommes frappent les femmes ?

Bien écrites et bien maîtrisées, ne débordant jamais de scènes insupportables sont certes difficiles, mais elles servent le point de vue de l’auteur. Une enquête pas du tout basé sur un sujet aussi délicat, si important (pour rappel, environ 120/130 femmes meurent chaque année des coups de leurs maris ou conjoints). Il est toujours insupportable d’entendre chaque année des femmes agressées physiquement ou psychologiquement par leur conjoint, et Mathieu Palain arrive

Le ton plutôt neutre crée une ambiance presque technique afin d’éviter toute empathie, mais laisse monter la douleur chez le lecteur, qui sait ce qu’il lui faut pour détruire son truc. Ce qui est vraiment troublant dans cette enquête, c’est que le lecteur oublie peu à peu les violences faites aux femmes et en fait une anecdote dans le parcours d’un homme dont on ressent le chagrin et qui, malgré tout, nous émeut…. un livre qui dérange, nous fait poser des questions et qui ne va pas plaire à tout le monde mais qui sait nous faire face à cette violence quotidienne.

Mathieu Palain est également l’auteur du podcast documentaire :

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/serie-des-hommes-violents

ASIN ‏ : ‎ B0BJ148NMM Éditeur ‏ : ‎ Les Arènes (12 janvier 2023) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 237 pages ISBN-13 ‏ : ‎ 979-1037506313

Que font les petits singes ? de Pato Mena

Achat : https://amzn.to/3iPBBQb

Dans leur montagne calme et enneigée, la vie des petits singes, comme celles des bébés, est simple, ils n’ont besoin de presque rien : ils ont froid, ils se glissent délicieusement dans des bains d’eau chaude ; ils ont faim, ils grignotent de délicieux fruits ; ils se sentent fatigués, ils bâillent, ils ont une envie pressante…

Chronique : Les protagonistes de ce livre sont des singes qui vivent au sommet d’une montagne enneigée et cherchent la chaleur dans ses sources chaudes. Le lecteur pourra les accompagner tout au long de leur journée, pendant qu’ils s’occupent de tout ce qui est nécessaire, que vous soyez un singe ou un humain : manger, se laver, dormir et… jouer ! Oui, pour ces singes, jouer est très important. Pato Mena a non seulement créé des personnages avec lesquels sympathiser immédiatement, mais présente également au lecteur un jeu linguistique, présentant chaque besoin des singes à travers des pictogrammes. Certains seront faciles à deviner; d’autres, pas tellement. Un livre tendre, amusant et lumineux qui éveillera l’esprit et la curiosité de ses jeunes lecteurs, Onsen est le nom donné aux thermes au Japon. Cette histoire a été inspirée par les singes qui vivent dans la vallée de Jigokudani. Il les montre profiter à la fois de l’eau chaude et des montagnes. Le texte simple capture leur existence paisible.

ASIN ‏ : ‎ B0BJ1MWQKW Éditeur ‏ : ‎ SEUIL JEUNESSE; Illustrated édition (20 janvier 2023) Langue ‏ : ‎ Français Relié ‏ : ‎ 56 pages ISBN-13 ‏ : ‎ 979-1023517590

La Délicatesse du bonheur de Marie-France Desmaray

Achat : https://amzn.to/3knSz8M

Entre la Vendée et le Canada, trois héroïnes passionnées, trois destins romanesques. Suite et fin d’une grande saga féminine, après Les Amants de la Rivière-Rouge et Le Tourbillon des illusions.

Chronique : Elles sont trois femmes d’une même lignée, tiraillées entre leur devoir et le besoin de s’accomplir dans une société en pleine mutation. Au début des années 1950, à Winnipeg, Rose n’est pas épanouie malgré un bonheur apparent auprès de ses proches. Elle regrette d’avoir abandonné son rêve d’écriture pour une existence bourgeoise. Est-il trop tard pour le réaliser ?

Louise trouvera sa voie dans ce nouveau pays qui est l’antithèse de sa vie antérieure. Rien n’est facile ou dans une assiette. Malgré les difficultés, les désillusions, l’épuisement, le froid de l’hiver et l’envie de partir, grâce à leur travail acharné et leur ténacité, les jeunes femmes vont persévérer et s’ancrer dans ce pays. Le Canada leur réservera bien des surprises, des mauvaises surprises aux merveilleux moments et belles rencontres. Peut-être même que l’amour frappera à leur porte, alors je n’en dirai pas plus !

Félicitations à l’auteure, une interprète, pour ce qu’elle a fait de recherche, je crois qu’elle a vécu et grandi au Canada, surtout au Manitoba, je suis sûr que les Canadiens vont adorer ce livre car c’est un beau reflet de l’hommage rendu à leur pays. Elle s’imprègne de leur langue canadienne-française, de leurs coutumes, de leur cuisine, de leur politique et y mêle avec aisance des histoires grandes et petites. À travers ses descriptions des paysages majestueux, des couleurs, des odeurs et des habitants des Îles-de-la-Madeleine, elle nous plonge dans ce pays omniprésent.


J’ai vraiment apprécié cette très bonne lecture, les personnages sont attachants et c’est une saga qui pétille et offre une palette d’émotions. Le roman est addictif en un rien de temps, j’adore l’écriture de l’auteur, et en même temps, elle nous fait saliver avec des clins d’œil à la cuisine (sa première passion), et Louise cuisine des recettes à la perfection.

Éditeur ‏ : ‎ Presses de la Cité (12 janvier 2023) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 368 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2258200504 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2258200500

Tout Le Monde Aime Jeanne avec Blanche Gardin (Acteur), Laurent Lafitte (Acteur), Céline Devaux (Réalisateur)

Achat : https://amzn.to/3XjClfx

Tout le monde a toujours aimé Jeanne. Aujourd’hui, elle se déteste. Surendettée, elle doit se rendre à Lisbonne et mettre en vente l’appartement de sa mère disparue un an auparavant. À l’aéroport elle tombe sur Jean, un ancien camarade de lycée fantasque et quelque peu envahissant.

Chronique : Le premier film de Céline Devaux et le premier vrai rôle au grand écran de Blanche Gardin. Elle est vraiment bien là-bas, tout en sobriété, presque discrète, mais renversante. A ses côtés, Laurent Lafitte est tout aussi délicieux. C’est une comédie dramatique avec plus de douceur que d’amertume, plus de soleil que de tristesse ou de nostalgie. Une belle chronique du deuil et de la perte d’un parent, de la dépression qui en résulte, puis du retour à la surface. Tout est écrit avec une grande sensibilité. C’est aussi plein d’humour et souvent excentrique. L’esprit et la conscience de l’héroïne sont montrés à travers des voix off et des courts métrages animés par une sorte de petit personnage, un petit fantôme poilu, c’est donc un premier long métrage très réussi pas comme les autres. Et vous ne vous ennuierez pas une seconde. Un très bon film, original, touchant, plein d’espoir et une très belle surprise. Comédie de la dépression et du deuil, « Tout le monde aime Jeanne » réussit à nous faire rire sur un sujet grave.

Vidéo : Il n’y a pas beaucoup d’énergie dans la saturation des couleurs, le bleu est une force dominante. Les tons chair se réduisent à une teinte pâle. Les primaires abandonnent leur contrôle. Le contraste faiblit également, étouffé par le classement et rarement proéminent.

Hormis quelques instants prévus, le bruit n’est pas pris en compte. L’encodage maintient la clarté, totalement transparent pour un film de source numérique. Au milieu de l’action, il se produit parfois des échecs, clairement un appareil photo plus petit et plus polyvalent utilisé pour ces prises de vue complexes. Chacun est trop bref pour provoquer une alarme.

Une résolution stable apporte des détails complets, rendus proprement. Les détails du visage résolus impressionnent, et étant donné à quel point Tout Le Monde Aime Jeanne repose sur des gros plans serrés, c’est important. Les extérieurs ont fière allure aussi, naturellement nets et riches en définition.

Son :La conception du son soulève l’action souvent à petite échelle en générant de l’énergie dans le bas de gamme. Les hors champs et l’ambiance de la jouent bien, séparant l’audio pour créer une scène sonore convaincante.

Bonus:

  • Trois courts-métrages de Céline Devaux : Vie et mort de l’illustre Gregori Efimovitch Raspoutine (2013), Le Repas Dominical (2016), Gros Chagrin (2017)
  • Entretien musical avec Flavien Berger, compositeur de la musique du film

Rapport de forme ‏ : ‎ 2.35:1 Classé ‏ : ‎ Tous publics Dimensions du produit (L x l x h) ‏ : ‎ 13.5 x 1.3 x 19 cm; 82 grammes Audio description : ‏ : ‎ Français Réalisateur ‏ : ‎ Céline Devaux Format ‏ : ‎ Couleur, Cinémascope, PAL Durée ‏ : ‎ 1 heure et 33 minutes Date de sortie ‏ : ‎ 17 janvier 2023 Acteurs ‏ : ‎ Blanche Gardin, Laurent Lafitte, Maxence Tual, Nuno Lopes, Marthe Keller Doublé : ‏ : ‎ Français