Timoté apprend l’anglais – 26 août 2021 de Emmanuelle MASSONAUD (Auteur), Mélanie COMBES (Illustrations)

Timoté est un petit lapin qui, au fil des albums, partage sa vie avec ses copains et sa famille.
Aujourd’hui, la classe de Timoté accueille Andrew, le professeur d’anglais. Comment dit-on  » Bonjour  » en anglais ? La classe apprend ses premiers mots (couleurs, animaux…) et ses premières phrases :  » I like chicken  » ;  » The tee-shirt is blue « , mais aussi des chansons :  » Head, shoulders, knees and toes  » ou encore  » If you are happy, clap your hands « .
Une première initiation à l’anglais avec des QR codes pour répéter !

Achat : https://amzn.to/38SG7Vw

Chronique : Un Timoté est toujours une une jolie histoire à raconté au enfants. Les couleurs du livre sont à la fois vives et douces et animent des dessins tendres et ronds. Il y a des détails charmants dans les illustrations. le jeune lecteur est invité à chercher des petites choses dans la page, à faire marcher son imagination et son observation. Il y a aussi un jeu à la fin de l’album. L’album est adorable, Timoté et sa famille sont si mignons !

Note : 9/10

Éditeur ‏ : ‎ Grund; Illustrated édition (26 août 2021) Langue ‏ : ‎ Français Relié ‏ : ‎ 32 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2324027720 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2324027727

Timoté aime la planète – 26 août 2021 de Emmanuelle MASSONAUD (Auteur), Mélanie COMBES (Illustrations)

Timoté est un petit lapin qui, au fil des albums, partage sa vie avec ses copains et sa famille.
Avec sa classe, à l’occasion d’une visite à la Fondation GoodPlanet, Timoté découvre la nature pour mieux la protéger. À quoi servent les abeilles et les insectes ? Pourquoi faut-il manger les légumes et fruits qui poussent à côté des chez nous plutôt que de les faire venir du bout du monde ? Comment trier ses déchets ?

Achat : https://amzn.to/3E0PyR6

Chronique :Un livre de Timoté est toujours une une jolie histoire à raconté au enfants. Les couleurs du livre sont à la fois vives et douces et animent des dessins tendres et ronds. Il y a des détails charmants dans les illustrations. le jeune lecteur est invité à chercher des petites choses dans la page, à faire marcher son imagination et son observation.

Note : 9/10

Éditeur ‏ : ‎ Grund; Illustrated édition (26 août 2021) Langue ‏ : ‎ Français Relié ‏ : ‎ 32 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2324027739 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2324027734

L’Arbre qui ne voulait pas perdre ses feuilles – 12 août 2021 de Paul IVOIRE (Auteur), Anna GRIOT (Illustrations)

Alors qu’elle lit un album sur les animaux de la forêt, Capucine voit un arbre pousser au milieu d’une page. Intriguée, elle le touche… et bascule à l’intérieur du livre ! Elle rencontre ainsi l’écureuil Éclair, qui a besoin de son aide pour résoudre un mystère : tous les arbres ont commencé à perdre leurs feuilles, sauf un, encore tout vert en plein automne !

Achat : https://amzn.to/2VmaQah

Chronique : Ce livre est une œuvre d’art et d’émerveillement. Magnifique et amusant ! Sentiments, couleurs, mots, arbre! Tellement d’arbres. Regardez cette couverture ! Les lecteurs de tous âges parcourent les pages encore et encore pour voir les arbres grandir, rétrécir et changer. Un Livre sur les partages sont exposés sur la page avec des mots et de grandes images ludiques où tout est défini et décrit de manière à ce que les lecteurs puissent s’identifier et comprendre. Nos humeurs et nos sentiments peuvent changer d’un moment à l’autre. Ce beau livre montre que de plus d’une façon.

Note : 9,5/10

Éditeur ‏ : ‎ Poulpe Fictions; Illustrated édition (12 août 2021) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 48 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2377421598 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2377421596

Lucie et sa licorne Tome 8 : Le théâtre des licornes – 19 août 2021 de Dana SIMPSON

Au Camp Thespis, Lucie et ses amis ont du pain sur la planche : il faut écrire, produire et jouer dans leur pièce de théâtre, 100% originale ! Lucie espère passer du temps avec sa meilleure mais surprise : Rosemarie a invité sa soeur, Florence d’Infortuné Museau. Pendant ces vacances, Lucie et sa licorne vont encore vivre des aventures étonnantes, découvrir de nouvelles passions et se faire de nouveaux amis !

Achat : https://amzn.to/3l2r3tX

Chronique :Voltina est de retour ! !! Je l’ai adorée lorsqu’elle a été présentée dans Phoebe et sa licorne dans la tempête magique parce qu’elle est un dragon et, plus important encore, mon nerd préféré, Max, a enfin son propre ami/créature magique.

C’est le deuxième roman graphique de Phoebe et Marigold et cette fois, elles partent en colonie de vacances. J’ai été heureuse qu’elles ne se retrouvent pas à nouveau dans un camp de musique, car c’est là qu’elles sont toujours allées. Cette fois, ils vont dans un camp de théâtre et la sœur de Marigold, Florence, vient aussi. Il est intéressant de noter que les narines de Florence ne sont pas aussi malheureuses qu’elles l’étaient auparavant.

Phoebe est d’abord jalouse du temps que les deux sœurs licornes passent ensemble. Heureusement, Sue et Max sont également là, ainsi que Ringo le monstre du lac et Voltina ! Max est adorablement maladroit et ringard.Et chaque fois que Sue dit quelque chose de bizarre, je me rappelle pourquoi je veux qu’elle soit la vedette de son propre roman graphique.

Le transport de la licorne est aussi merveilleux que je l’avais espéré. Avec des drames sur et en dehors de la scène et quelques commentaires sur les amitiés et les sœurs, c’est très amusant et un bon retour au format du roman graphique. Je croise les doigts pour que Voltina fasse son chemin dans les collections ainsi que dans les romans graphiques.

Note : 9,5/10

ASIN ‏ : ‎ B0949BC57G Éditeur ‏ : ‎ 404 Editions; Illustrated édition (19 août 2021) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 160 pages ISBN-13 ‏ : ‎ 979-1032403730

Mes vies à l’envers de Maxime Fontaine, une aventure sans dessus-dessous

Voilà un récit jeunesse qui a compris le sens du mot aventure.

Cela fait presque deux semaines que j’ai fini le roman de Maxime Fontaine mais la photo me posait un gros souci. En effet difficile de prendre une belle photo lorsqu’on a lu l’ouvrage sur une liseuse en noir et blanc. Mon escapade dans le pays béarnais était l’occasion rêvée pour rendre hommage à ce savoureux roman d’aventures fantastique.

Si parmis vous se trouvent des parents qui veulent initier leur adolescents fâchés avec la lecture ce roman me paraît idéal. Ils pourront y suivre les déboires de ce pauvre Yohann dans un voyage inattendu qui va l’amener des tranchés de la Première Guerre mondiale jusqu’au Japon féodal en passant par la ville de Lisbonne du 18ème siècle. L’aventure commence immédiatement, le rythme est effréné et, chose de plus plus en rare, on a un personnage d’adolescents bien écrit, au caractère sensé et plein de ressources.

Et de la ressource il en aura bien besoin pour faire face au danger qui l’attend. L’attrait du récit repose sur ce jeune personnage positif et altruiste. Le rythme est parfaitement dosé entre action et passage plus posé, mention spéciale à la période où Yohann suit l’entraînement du charismatique Edmundo, le médecin royal exilé, bretteur à ses heures perdues.

L’ouvrage s’inscrit bien sûr dans le cadre du récit initiatique. S’il apparaît tout d’abord naturellement désemparé, Yohann va petit à petit développé ses capacités, son regard va s’affûter et son esprit s’ouvrir à toutes les époques qu’il va traverser. En tant que lecteur voir grandir et mûrir ce jeune homme sous nos yeux est un plaisir de lecture immense. L’attachement entre Yohann et le lecteur est une condition indispensable pour apprécier la lecture.

Un excellente lecture pour tous les jeunes qui cherchent à se réconcilier avec la lecture. Le seul passage qui m’ait fait tiquer c’est lorsque le grand ennemi de l’intrigue se dévoile, la phase explicative m’à paru trop longue et vient briser un rythme soutenu jusqu’alors mais il s’agit d’un défaut somme toute mineur et subjectif, d’autres pourront être soulagés avoir enfin toutes les réponses être dévoilées.

Résumé : Rentrant chez lui, Yohann Massart, jeune lycéen, se fait assassiner par trois personnes masquées. Parmi elles, il reconnaît sa petite amie. Mais au lieu de mourir, son esprit remonte le temps, pour atterrir dans le corps d’un simple soldat de la Première Guerre mondiale. Complètement déboussolé, Yohann déserte son bataillon pour traverser la France d’Est en Ouest, et rejoindre son village natal. La tête emplie de questions, il souhaite comprendre le pourquoi de ce voyage à l’aube du xxe siècle. Mais sur son chemin se dresse un nouveau trio d’assassins qui n’ont qu’un but : le faire disparaître.

  • Éditeur ‏ : ‎ Gulf stream éditeur (3 mai 2018)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 352 pages
  • ISBN-10 ‏ : ‎ 2354886128
  • ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2354886127
  • Âge de lecture ‏ : ‎ 13 – 18 années
  • Poids de l’article ‏ : ‎ 500 g
  • Dimensions ‏ : ‎ 14 x 2.3 x 22 cm

La nuit des requins – 28 avril 2021 de Jean-Christophe Tixier

Une maison de famille isolée sur une île. Un soir, deux braqueurs font irruption et exigent un million d’euros du beau-père de Léo. S’il refuse, ils emmèneront Camille. Léo est le seul espoir de la famille : il doit s’enfuir et prévenir les secours pour sauver sa petite sœur. 

Achat : https://amzn.to/3fGsEo6

Chronique : Un livre de course-poursuite qui fonctionne et ce lit d’une traite avec son atmosphère si particulière. L’écriture s’adapte bien au récit et il se passe des aventures dans chaque chapitre ce qui nous fait face au destin du héros: Léo, auquel on s’attache rapidement et de nous représente un thriller en huis clos et sans temps mort tel un film d’action. Bien dosée et joliment écrit un très livre à lire.

Note : 9,5/10

Éditeur : Rageot Editeur; Illustrated édition (28 avril 2021) Langue : Français Poche : 128 pages ISBN-10 : 2700255291 ISBN-13 : 978-2700255294

Tempête d’une nuit d’été Broché – 26 mai 2021 de Meg Rosoff

Une famille dans une maison à quelques mètres de la plage. Des vacances joyeuses et insouciantes… jusqu’à l’arrivée de Kit Godden. Ce garçon, c’est le parfait amour d’été : il est beau, drôle, magnétique. Mais ceux qui s’approchent du lumineux Kit Godden sont condamnés à s’y brûler les ailes. Et tous ou presque, dans cette famille, seront irrésistiblement charmés. 

Achat : https://amzn.to/34BhZ7S

Chronique : La nouvelle de Meg Rosoff, magnifiquement écrite, irrésistible, lyrique et qui marque le passage à l’âge adulte, fait écho à certains classiques de la littérature. Le rituel annuel joyeux d’une famille qui passe les vacances d’été dans sa maison sur la plage, un paradis dans lequel un serpent est lâché. C’est là qu’interviennent deux frères adolescents américains de Los Angeles, Kit et Hugo, fils d’une petite actrice dont la vie n’a pas de place pour sa progéniture. Les frères sont opposés, Kit est le frère beau, doré, beau, autour duquel les autres grouillent, comme les abeilles autour du miel, tandis que Hugo est renfrogné, silencieux, résistant à toutes les ouvertures avec son talent pour l’invisibilité sélective. Ostensiblement la lumière et l’obscurité, les frères vont avoir un impact inoubliable sur la famille alors que quelque chose de fragile se brise au cours d’un été d’amusement, d’angoisse adolescente, d’intrigue, de trahison, de tromperie et de sexe, marqué par la planification du mariage de Hope et de l’acteur Malcolm, la préparation d’Hamlet, et les traditions de la voile et du tournoi de tennis.

Le narrateur n’est jamais identifié en termes de nom ou de sexe, une dynamique qui ajoute du mystère et de l’ambiguïté, bien que j’aie choisi de le voir comme un homme, qui malgré ses meilleurs instincts, ne peut s’empêcher de désirer et de se languir de Kit. Le frère de la fratrie, Alex, est le personnage le plus simple, à l’écoute du monde naturel, guidé par son obsession pour les chauves-souris. La sœur Tamsin est obsédée par elle-même, sa vie tournant autour des chevaux, et l’autre sœur, la belle Mattie, qui cherche à attirer l’attention, flirte avec les chaussures, les garçons et le sexe, et, tel un missile en quête de chaleur, s’enroule étroitement autour de Kit. Au milieu du ciel bleu et de la chaleur estivale, chargés de courants d’anxiété et de claustrophobie rampante, Hugo commence à se révéler lentement, tandis que presque tout le monde se trouve attiré dans la toile que Kit tisse.

Cette lecture scintillante et captivante de Rosoff attire le lecteur avec facilité dans ses études de caractères des frères Godden, du narrateur et de la famille. L’examen des dommages émotionnels est fascinant, la façon dont ils se traduisent par un comportement masculin toxique, le gaslighting, les machinations qui ne tiennent pas compte des sentiments des autres, et un besoin impérieux d’être aimé par tout le monde, sans personne, la création d’un monde de fumée et de miroirs, une araignée qui commande et tire les ficelles des autres. Une lecture brillamment divertissante, perspicace et mémorable que j’ai totalement adorée.

Note : 9,5/10

Éditeur : Rageot Editeur (26 mai 2021) Langue : Français Broché : 256 pages ISBN-10 : 2700276469 ISBN-13 : 978-2700276466

L’École mythique – La Guerre du trois rue Homère – 6 mai 2021 de Charles MAZARGUIL (Auteur), Diego FUNCK (Illustrations)

Lorsqu’il propose un concours de vente de tartes aux pommes pour récolter les fonds nécessaires au voyage de fin d’année des CE2, Jules Pitère, directeur de l’école Homère, ne s’attend pas à déclencher une guerre.

Achat : https://amzn.to/3bz5Wvu

Chronique : Poulpe Fictions nous offre un nouveau bijou d’humour écrit avec brio par Charles MAZARGUIL avec les illustration de Diego FUNCK.

Les enfants et si vous aimez les romans drôles et avec de la mythologie  ce livre sont faits pour vous. On y découvre des enfants qui réinvente la guerre de troie. De l’humour à fond et très bien maitriser avec d’autres thèmes qui sont présents comme la différence au autres  et le poids de la transmission familiale, les difficultés d’intégration et une critique sociale sur notre vie .
Les petites illustrations sont tantôt cyniques, tantôt tendres ou même émouvantes.
Avec des traits relativement simples pour ses personnages, Charles MAZARGUIL réussit à faire passer tout un panel d’émotion à ses personnages. Une lecture à la fois facile, drôle, et étonnante. Un très bon voyage dans la mythologie.

Note : 9,5/10

Éditeur : Poulpe Fictions (6 mai 2021) Langue : Français Broché : 120 pages ISBN-10 : 2377421245 ISBN-13 : 978-2377421244 Âge de lecture : 8 – 12 années

Kaimyo – tome 1 Les papillons de Kobé – 6 mai 2021 de Bertrand Puard

Un enquêteur japonais hanté par son histoire + une jeune fille qui entend les morts = un duo improbable sur les traces d’un passé qui se dérobe

Achat : https://amzn.to/3o9ef6g

Chronique : Une histoire menée de main de maître, pleine de suspense et de rebondissements. On se laisse totalement emporter. Un livre novateur en ce sens qu’il faut attendre les toutes dernières pages pour découvrir la solution et comprendre ce qui se passe dans cette intrigue.

Selon une croyance japonaise, les âmes des défunts sans kaimyō errent parmi les vivants. Ce nom honorifique, Reiko n’a jamais pu l’offrir à ses parents, parce que les circonstances de leur disparition, il y a cinquante ans, n’ont jamais été élucidées. À défaut d’avoir pu leur donner un kaimyō, il a consacré sa vie à en donner aux personnes dont la mort est nimbée de mystère. Lorsqu’il débarque à Paris pour exercer son curieux métier, il rencontre Nouria, une adolescente qui prétend communiquer avec les esprits. Alors qu’il enquête sur le décès d’une vieille Japonaise, la jeune fille devine que cette affaire est liée à ce qui est arrivé aux parents de Rieko. Les chemins de celui qui fait parler les morts avec celle qui prétend les entendre se sontils vraiment croisés par hasard ?

Le style est agréable et vous donne envie d’aller jusqu’au bout de l’intrigue en compagnie de Reiko. Il s’agit plus d’un roman à suspense que d’un polar au sens classique du terme (sans connotation péjorative) Bertrand Puard nous montre que la raison d’état, au nom peut-être de l’intérêt supérieur de la nation, peut broyer des vies humaines comme de simples fétus de paille et l’auteur instaure un remarquable jeu avec le lecteur qui entrevoit la vérité entre les lignes. Hate de lire le tome 2.

Note : 9,5/10

Éditeur : Gulf stream éditeur (6 mai 2021) Langue : Français Broché : 208 pages ISBN-10 : 2354888945 ISBN-13 : 978-2354888947

Le castor qui rêvait d’avoir un ami – 2 juin 2021 de Papa Chouch (Auteur), Yannick Vicente (Illustrations)

Victor le castor vit au Canada. Mais il se sent un peu seul… Il a un rêve : se faire des amis. Alors il décide de traverser l’océan et de partir à la conquête du monde. Qui sait, peut-être quelqu’un l’attend-il là-bas ? Un hymne à la tolérance, à la différence, à l’amitié, qui ravira les petits et grands lecteurs.

Achat : https://amzn.to/3nTRdjR

Chronique : Après « Le lion qui avait perdu sa queue » Papa Chouch et Yannick Vicente fot encore plus fort et déclinent des themes universels : marginalité et précarité, rapport à l’autre, respect de la personne, solidarité.
Sur une mise en page sobre à l’extrême, au graphisme parfaitement maîtrisé de Vicente pour laisser toute la place à l’émotion, cet album ressemble à un arrêt sur image, une séquence particulière : la réaction du castor chez le véterinaire face àun personnage que je ne revelerait pas afin de garder le secret où leurs paroles simple crée ce lien ténu et fugace d’espoir.
Le texte de Papa Chouch est minimaliste, neutre, ni misérabiliste, ni moralisateur. Il s’efface au profit de l’illustration forte, puissamment évocatrice. Sur la palette en variation du bleu et vert, le travail graphique se joue de loin au moment où le castor parle à l’elephant comme pour préserver l’intimité de cet échange entre eux.
Un album où prônant la tolérance, l’acceptation de soi mais aussi pudique. Un album réaliste mais aussi esthétique, qui, jusqu’à l’épilogue, répond aux préjugés, aux regards dévalorisants avec brio.
Une lecture à partager avec ses enfants pour tenter de répondre aux nombreuses questions qu’elle suscitera.

Éditeur : YO ! Editions (2 juin 2021) Langue : Français Relié : 44 pages ISBN-10 : 2957623307 ISBN-13 : 978-2957623303