L’Île panorama de Suehiro Maruo

Achat : https://amzn.to/3HiKGdT

Hirosuke Hitomi, écrivain raté, rêve de construire un étrange paradis terrestre qui s’inspirerait d’un conte d’Edgar Poe. Lorsqu’il apprend la mort de Komoda, riche homme d’affaires qui a la particularité de lui ressembler comme deux gouttes d’eau, il décide de le faire revenir à la vie en usurpant son identité. Il entreprend alors la construction de son paradis terrestre sur une île isolée. Mais le projet de Hitomi ressemble bientôt à une descente aux enfers…

Chronique : L’Île panorama était à l’origine un roman de Ranpo Edogawa, profondément influencé par Edgar Allan Poe, et ses œuvres touchaient souvent à l’horreur et à la fantaisie. C’est Sulphur Maruo qui a adapté cette histoire en version manga. Le dessinateur est un maître de l’ero-guro, un mouvement érotique grotesque dont Edogawa est l’un des leaders. Maruo s’inscrit dans un courant underground dont les peintures mêlent érotisme, fantasme, perversion…
Aussi, ne serions-nous pas surpris de voir ces deux auteurs réunis ici.


Hirosuke est un écrivain raté. Il était fasciné par Edgar Allan Poe, notamment par sa nouvelle : « Le Domaine d’Arnheim ». Comme le roman, il rêvait de créer un paradis sur terre, un lieu de perfection absolue.
Ses espoirs sont vains jusqu’au jour où il apprend la mort d’un ancien camarade de classe très riche, Komoda, avec qui il a une ressemblance frappante.

Hirosuke conçoit alors un plan pour usurper l’identité du défunt. Jouant l’homme enterré vivant, qui parvient à sortir de sa tombe, Hirosuke secoue le cadavre de Komoda, prenant sa place avec sa femme. Désormais à la tête de la fortune familiale, rien ne peut l’empêcher de réaliser son rêve : créer une terre aux allures de paradis.


C’est l’histoire d’un idéaliste qui va sacrifier ses valeurs morales et s’engager dans l’inhumanité au nom d’un amour parfait et beau. Hirosuke n’hésitera pas à violer l’ordre moral (profanation de funérailles, assassinat, usurpation d’identité) pour parvenir à ses fins.
Le paradis créé sur l’île est une nature belle et parfaite mais artificielle et artificielle, dans laquelle se cachent des mécanismes technologiques. (Bien sûr, nous pensons au paradis artificiel du célèbre traducteur de Poe, Baudelaire !)

Bref, une nature qui n’a plus de nature, comme son créateur. L’île est une pure illusion, et les sirènes, jeunes hommes et autres habitants de l’île ne sont que des acteurs rémunérés qui utilisent ce faux paradis pour laisser libre cours à leurs instincts primaires.
Ici, Maruo lit les romans de ses compatriotes de manière linéaire. On y suit la chute morale d’Hirosuke : l’usurpation d’identité, la construction d’un paradis artificiel, son introduction auprès de la femme de Komoda, ses soupçons, qui conduiront à la chute ultime d’Hirosuke.


L’histoire devient peu à peu sombre et déprimante, tombant subtilement dans la folie des personnages.
Le point culminant de l’histoire est lorsque sa femme (et aussi au lecteur) révèle la fameuse vérité sur l’île. Maruo révèle tout son art à travers la variété de la décoration et le souci du détail. Chaque lieu découvert contribue à créer de nouvelles merveilles.

Le manga a aussi une touche érotique à la fin avec des scènes de sexe très explicites, mais ça reste très « soft » par rapport à ce à quoi l’auteur nous a habitué dans ses travaux précédents (tout est relatif !). Sommes-nous des maîtres de l’ero guro ou non !
Aruo a ainsi réussi cette adaptation tout en incorporant ses propres éléments personnels. On y retrouve l’ambiance malsaine des deux auteurs sublimée par une image délicate et riche.


On regrette juste que la chute un peu brutale et un peu ambiguë ait laissé le lecteur libre d’interpréter la fin de l’histoire.
« L’île panorama » est donc une BD atypique, pas forcément destinée au grand public, mais qui plaira aux amateurs du genre…  

Éditeur ‏ : ‎ CASTERMAN (18 janvier 2023) Langue ‏ : ‎ Français Poche ‏ : ‎ 280 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2203243856 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2203243859

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s