Marvel Arcanes – Les Tourments de Fatalis de David Annandale

Achat : https://amzn.to/3J79hjP

L’heure de l’accomplissement a enfin sonné pour le célèbre Vilain, Docteur Victor von Fatalis. Après des années de recherches, il sait enfin comment sauver l’âme de sa mère, sa plus grande obsession. Une alliance avec la recluse Maria von Helm lui a fourni les clés pour sa dernière invention : en fusionnant leur super-science et leurs pouvoirs de sorciers, Fatalis et Helm arrivent à créer le Tourmenteur, un appareil qui ouvrira une faille et arrachera l’âme de sa mère du monde des Enfers.

Chronique : Pour son premier roman Les Tourments de Fatalis- qui fait partie de la gamme Marvel Arcanes – David Annandale raconte une histoire de volonté de fer et d’obsession féroce dans laquelle le docteur Fatalis entreprend de renverser la situation en enfer. Chaque année, au milieu de l’été, Fatalis doit affronter un champion de l’enfer pour tenter de libérer l’âme de sa mère, une tâche impossible qu’il est condamné à perdre à chaque fois. Afin de changer les termes du duel et de faire pencher la balance en sa faveur, Fatalis demande l’aide de la sorcière Maria von Helm et du père Zargo, réticent, et se lance dans un pari audacieux mais risqué. Alors même qu’il travaille fébrilement sur ce nouveau projet, la sécurité de la Latvérie est menacée par le prince héritier déchu Rudolfo Fortunov.

L’essentiel du récit se concentre sur l’excellent travail de Fatalis et Helm pour créer le Harrower, une fusion puissante mais profondément dangereuse de sorcellerie et de technologie, et sur la campagne d’intimidation et de guérilla de Fortunov, qui cherche un moyen de reprendre le contrôle de la Latvérie – ce qu’il considère comme un droit divin, où l’ombre de Fatalis plane sur tout et où les gens craignent à juste titre leur sinistre dirigeant. Et pourtant, qu’il s’agisse du retour à contrecoeur de Zargo à une vie qu’il croyait depuis longtemps derrière lui, de la loyauté farouche du capitaine Kariana Verlak, garde du palais, envers son seigneur, ou de la réponse résolument froide de la population aux tentatives de Fortunov de la rallier, il est clair que la relation de Fatalisavec la Latvérie et son peuple est complexe, profondément enracinée et, à certains égards, véritablement progressiste.

Pour quiconque n’est pas entièrement familier avec le personnage, le Docteur Fatalis peut sembler un peu… eh bien… stupide, à première vue. Mais pas ici. Annandale ne s’inquiète pas de donner trop d’informations sur son passé, mais se concentre plutôt sur sa détermination inébranlable à aller de l’avant et sur sa certitude inébranlable de son propre pouvoir, tant au sens littéral que métaphorique. Sa volonté farouche explique en grande partie pourquoi il est un méchant si convaincant, et il est clair qu’il n’est pas une personne sympathique, mais lorsqu’on le compare à Fortunov – qui, malgré son courageux esprit de chien battu, est un personnage beaucoup plus égoïste et habilité – il est difficile de ne pas éprouver de l’empathie pour lui. Cette volonté et ce sens de l’objectif laissent peu de place à l’introspection, cependant, et les autres personnages POV – Helm, Zargo, Verlak, même Fortunov – jouent un rôle important dans la construction d’une image complète de Fatalis

Du laboratoire de Fatalis aux portes de l’enfer, c’est une histoire aussi grandiose et épique que vous pouvez l’imaginer, et après un début relativement calme, elle prend rapidement un élan irrésistible. À l’image du mélange de sorcellerie et de technologie qui alimente le plan audacieux de Fatalis, Annandale mêle tragédie gothique et action cinématographique audacieuse (ainsi qu’une bonne dose de pitreries occultes surréalistes) pour créer quelque chose de puissant et d’excitant, et il s’avère aussi spectaculaire, plein de caractère et carrément divertissant que n’importe quel film Marvel. Le Docteur Fatalis joue habituellement le rôle du méchant, mais cette exploration fantastique de son personnage et de sa relation avec la Latvérie montre clairement qu’il est bien plus qu’un simple méchant monomaniaque. L’amour d’Annandale pour le personnage transparaît fortement, et il a sans aucun doute rendu justice à Fatalis.

ASIN ‏ : ‎ B09HX6T6YD Éditeur ‏ : ‎ 404 Editions (3 février 2022) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 381 pages ISBN-13 ‏ : ‎ 979-1032405536

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s