Freaky avec Vince Vaughn (Acteur), Kathryn Newton (Acteur), Christopher Landon (Réalisateur)

Achat : https://amzn.to/3BZpx3c

Millie, une adolescente de 17 ans, sous l’effet du poignard antique du Boucher, un tueur en série tristement notoire, se réveillent dans le corps de celui-ci. Elle n’a alors que 24 heures pour retrouver son corps et ne pas rester coincée pour le restant de ses jours dans la peau d’un tueur d’une cinquantaine d’années. Tâche délicate étant donné qu’elle ressemble désormais à une armoire à glace psychopathe, recherché par la police et cible d’une chasse à l’homme locale…

Chronique : La plupart des images d’antan échangeant des corps se développent sur les connotations comiques nées du changement soudain alors que les personnages font l’expérience de réalités hors du corps, retournant à l’école pour la première fois dans un longtemps ou s’engager dans les périls et les pièges de l’âge adulte sans aucune sorte de filet de sécurité basé sur l’expérience pour les attraper. Des films comme Vice Versa , Like Father Like Son et Freaky Friday (et son remake ) ont ravi le public avec de simples gags nés de nouvelles réalités physiques, mentales et émotionnelles complexes se présentant pleinement et sans remords en un instant. Le réalisateur Christopher Landon ( Happy Death Day ) Freaky adopte une approche tout aussi humoristique, mais le fait dans le genre Slasher avec un tueur échangeant des corps avec une adolescente. Ce n’est pas un film révolutionnaire, mais c’est une approche novatrice qui s’amuse beaucoup à mélanger les conventions qui définissent les deux genres.

Millie Kessler (Kathryn Newton) est une lycéenne vivant dans la petite communauté de Blissfield qui est tout sauf heureuse. La ville est hantée par la légende d’un slasher fou qui tue des étudiants chaque année à la rentrée. On pense que c’est un mythe, mais lorsque quatre étudiants sont tués, la rumeur devient rapidement réalité. Millie, qui est une cible pour les intimidateurs et qui lutte pour surmonter la mort de son père, se retrouve une nuit face à face avec le tueur. Il la poignarde avec un poignard rituel qu’il a récemment volé dans une collection privée. Millie est blessée mais survit à l’épreuve. Lorsqu’elle se réveille le lendemain matin, elle se retrouve dans le corps du tueur (Vince Vaughn). Pendant ce temps, le tueur se réveille dans le corps de Millie, dans sa chambre et dans la même maison que sa mère (Katie Finneran) et sa sœur aînée (Dana Drori).Le tueur, comme Millie, met des vêtements différents et se présente à l’école prêt à profiter pleinement de son environnement riche en cibles et de son identité cachée. Pendant ce temps, Millie, en tant que tueur, convainc ses deux seuls amis – Nyla (Celeste O’Connor) et Josh (Misha Osherovich) – qu’elle est en effet elle-même piégée dans le mauvais corps. Alors que le nombre de morts augmente, Millie apprend qu’elle n’a que 24 heures pour renverser la malédiction avant que le changement ne devienne permanent.Millie apprend qu’elle n’a que 24 heures pour renverser la malédiction avant que le changement ne devienne permanent.Millie apprend qu’elle n’a que 24 heures pour renverser la malédiction avant que le changement ne devienne permanent.

Le film prospère en recyclant les bouffonneries et les frayeurs familières et en poussant le contenu le plus haut pour un effet humoristique. Il y a beaucoup de légèreté mélangée à d’abondantes effusions de sang, dont la première atténue le coup porté à certains des meurtres les plus brutaux, qui sont plus inventifs que la plupart des films du vendredi 13 , et l’image intègre même un quelques meurtres brutaux qui feraient la série fière (dont une avec… une scie). Au-delà de cela, cependant, il y a peu de valeur intrinsèque ici. Les personnages sont en stock avec un contenu émotionnel cloué qui ne permet pas vraiment au public de se soucier profondément des peintures passées et des tragédies actuelles. C’est un cadre simple pour le concept et la violence, alors venez au film pour les rires et les tueries, pas pour le drame ou quoi que ce soit d’autre qui remplit le temps autour de la viande rouge.

Pourtant, même si le drame des personnages secondaires n’est pas très satisfait, Vince Vaughn et Kathryn Newton font la une avec de superbes performances une fois les corps échangés. Ils sont tous les deux un peu par cœur à l’avance, le premier étant principalement le tueur masqué typiquement stoïque et le dernier un peu plus vulnérable mais ne s’étendant toujours pas si loin. Une fois qu’ils ont changé de corps, l’écran s’enflamme. Newton se transforme en ce tueur au visage dur et au sang froid avec une concentration inébranlable, ravi d’un nouveau look, d’une confiance en soi et d’une soif de sang insatiable. On peut voir Newton comploter et comploter silencieusement à l’intérieur et le travail physique est tout aussi impressionnant que le travail intérieur. Vaughn est également merveilleux dans le nouveau corps, clouant les petits maniérismes que Newton établit dans le premier acte tout en embrassant la cadence plus large, tant physique que vocale,se fondant instantanément dans l’esprit d’une adolescente, se mêlant à ses amis et grandissant lentement dans le corps plus petit alors que la recherche frénétique du renversement s’intensifie à chaque scène. Vaughn se réjouit de l’opportunité et au-delà des rires et du gore, lui et Newton sont les principales raisons de regarder.

Freaky

Video : Le transfert Blu-ray 1080p de Freaky n’est pas trop angoissant. Le bruit est répandu même dans les scènes bien éclairées ; regardez une scène de petit-déjeuner à 11 minutes pour un exemple du bruit assez dense visible tout au long du film. Sinon, tout est en assez bon état de fonctionnement. Les problèmes de compression sont peu nombreux et les détails sont assez solides. Les gros plans montrent beaucoup de maquillage appliqué sur les personnages féminins tandis que les peaux et les pores du visage sont clairement visibles sur le visage de Vince Vaughn. Les couloirs de l’école, la chambre de Millie et d’autres lieux assortis offrent une clarté d’objet nette et claire à travers les premiers plans et les arrière-plans. La sortie couleur est excellente. Les sons sont complètement saturés avec beaucoup de punch et des nuances évidentes. La palette est diversement lumineuse et reste vraie même dans des scènes sombres et/ou brumeuses. Les niveaux de noir sont d’une profondeur satisfaisante et les tons chair sont parfaitement précis. Globalement,il s’agit d’une présentation bien équilibrée d’Universal.

Freaky: Vince
        Vaughn, Zack
        Shires

Audio : La bande-son sans perte DTS-HD Master Audio 5.1 d’Universal pour Freaky livre la marchandise. La piste est abondamment spacieuse et savamment équilibrée. La profondeur de la piste est importante. La basse est régulièrement intense, que ce soit à l’appui de la partition ou de l’action, et souvent une combinaison équilibrée des deux. La musique joue avec une présence scénique transparente, immergeant l’auditeur avec des notes super claires et une présence scénique bien définie, dominante le long de l’avant mais pas du tout timide à propos de l’étirement arrière. Les éléments d’action – divers bruits sourds, gore spongieux, une scie à table tournante – sont tous finement détaillés et parfaitement placés. Les effets sonores ambiants sont vrais partout, en particulier dans les couloirs d’école bondés. La clarté du dialogue, le positionnement et la hiérarchisation sont excellents.

Freaky: Vince
        Vaughn, Kathryn
        Newton

Bonus

  • Scènes supprimées (1080p, durée totale de 5:27) : Le boucher donne un coup de main, Charlene Hears a Rumor et Late for the Party .
  • Personnalités partagées : Millie contre le boucher (1080p, 2:24) : explorer rapidement les deux acteurs principaux et les personnages qu’ils jouent en mettant l’accent sur les manières et les personnalités de clouer.
  • Crafting the Kills (1080p, 3:35): Explorer les meurtres hardcore, macabres et pratiquement construits vus tout au long du film.
  • Brand of Horror de Christopher Landon (1080p, 2:35): Eloge du réalisateur du film.
  • Final Girl Reframed (1080p, 2:48): Un regard sur la façon dont le film bouleverse le concept de « final girl ».
  • Commentaire audio : Le co-scénariste/réalisateur Christopher Landon examine le film sous tous les angles : histoire, meurtres, personnages, performances, informations techniques, etc.

Classé ‏ : ‎ 12 ans et plus Réalisateur ‏ : ‎ Christopher Landon Format ‏ : ‎ Couleur, Cinémascope Durée ‏ : ‎ 1 heure et 42 minutes Date de sortie ‏ : ‎ 20 octobre 2021 Acteurs ‏ : ‎ Vince Vaughn, Kathryn Newton, Celeste O’Connor, Misha Osherovich, Emily Holder Sous-titres : ‏ : ‎ Français Studio  ‏ : ‎ Universal Pictures France

Freaky

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s