Miss You (1 juin 2017) de Kate EBERLEN

 » Aujourd’hui est le premier jour du reste de ta vie.  » Cette phrase, Tess l’a vue des centaines de fois sur une assiette chez elle, dans le sud de l’Angleterre. En cet été 1997, la jeune fille ne peut s’empêcher d’y songer tandis qu’elle savoure la fin de ses vacances idylliques à Florence avec sa meilleure amie. Car sa vie est bel et bien sur le point de changer : elle s’apprête à entrer à l’université. À son retour pourtant, une terrible nouvelle va bouleverser son existence à jamais.

Chronique : Teresa et Angus se croisent pour la première fois à Florence, à la fin de l’été 1997. Teresa est alors sur le point de perdre sa mère d’un cancer et de voir ses rêves d’études universitaires s’envoler car elle est la seule à bien vouloir s’occuper de sa petite soeur autiste, Hope. De son côté, Angus court pour oublier que quelques mois plus tôt, son frère aîné Ross – le fils préféré de leurs parents – est mort dans un accident de ski. Il s’apprête à faire médecine comme le défunt, mais sans aucun enthousiasme. Au fil des ans, Teresa et Angus ne vont cesser de se rater partout où ils iront avant de se découvrir à un moment où il semble qu’il n’y a plus d’espoir pour eux…                                                 Nous apprenons leur enfance, leurs parents, leurs frères et sœurs et leurs amis. En outre, nous les observons face à l’adversité, rêvant de carrière dans les arts et la littérature, et essayons de trouver une personne qui les acceptera et les comprendront. Eberlen représente Tess et Gus comme des individus viciés mais sincères qui paient leurs faux pas sur la route jusqu’à leur maturité. Nous rencontrons également d’autres personnages mémorables, y compris le meilleur ami de Tess, Doll, une jeune femme séduisante avec un talent pour obtenir ce qu’elle veut. Pendant ce temps, Gus est attiré par Lucy, un joli et bon copain de classe qu’il rencontre dans une école de médecine.

Eberlen explore les détours inattendus que Gus, Tess et autres prennent au cours du roman. Elle traite également avec réflexion un certain nombre de problèmes sombres: l’autisme, le cancer, le divorce, le deuil et l’adultère. Heureusement, il y a de bons passages d’humour qui compensent les scènes de choc, et l’auteur nous raconte des mini-voyages de la Toscane et des descriptions délicieuses de nourriture délicieusement préparée. « Miss You » est poignant, sincère et absorbante, mais elle est affaiblie par une conclusion cliché et prévisible. Pourtant, « Miss You » est un travail de fiction ambitieux et convaincant sur les perspectives pointillées, la futilité du regret, la valeur du pardon et l’ironie aigre-douce de la vie.

Note : 9/10

 

  • Broché: 528 pages
  • Editeur : Nil (1 juin 2017)
  • Collection : Hors collection

51aFHqCHcFL._SX309_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s