Toute la beauté du monde n’a pas disparu (20 avril 2017) de Danielle Younge-Ullman

Trois semaines de camp d’été dans la nature la plus sauvage, dans les conditions les plus rudes, avec pour compagnons un groupe d’adolescents borderline au passé traumatisant… Tel est le défi qu’Ingrid, dix-sept ans, est appelée à relever pour prouver à sa mère sa force de caractère et poursuivre son rêve : devenir, à son tour, une brillante chanteuse lyrique.
Pourtant, Ingrid n’a rien d’une fille de la nature.
Saura-t-elle faire face à la dureté de l’expérience, et à sa propre tragédie ?

Chronique : Un vrai coup de cœur en cette fin de moi d’avril Danielle Young-Ullman a créée dans ce livre une histoire forte dont on ne sort pas indemne . Ce récit est tout à fait aventureux, une confession, profondément complexe, déchirant, auto-déprimant et drôle. Pour les parents et les adolescents qui aiment lire des livres fort celui-ci vous donnera beaucoup à discuter (sans être trop choquant) Et vous laissez les deux vous sentir comme si vous avez besoin de prendre une grande respiration et vouloir faire un bon calin une fois que vous avez terminé. ce livre. L’auteur a trouvé un moyen d’expliquer et d’engager les enfants qui luttent pour comprendre l’amour, la perte et tout ce qui peut arriver entre les deux, ainsi que les parents essayant de faire de même. La fin est prudemment optimiste tout en évitant tout élément télécommandé comme prévisible et donnera aux lecteurs super sensibles (souvent jeunes adultes) une raison de se rassembler et d’aller de l’avant. On adore les différents personnages auxquels nous sommes présentés, même s’il est évident qu’Ingrid est le personnage principal. La description des autres personnages est donnée par Ingrid et comment cela a est très bien fait, car il montre Ingrid comme quelqu’un qui n’est pas absorbé et consommé par ses propres problèmes. Ingrid, tout en étant calme, est en fait un pétard qui sait se défendre. Elle a peut-être voulu reculer des défis auxquels elle a dû faire face, mais elle ne l’a pas fait, et cela nous fait aimer son personnage.
Les chapitres passent du passé au présent et il est vraiment intéressant de lire des deux points de vue et de voir comment ils sont tous adaptés. Les émotions qu’Ingrid ressentait dans le passé, et la douleur qu’elle porte avec elle dans le présentest puissamment écrites. Ce roman est incroyable en termes de style d’écriture, de stimulation, d’histoire et de développement de personnage. 

Note : 10/10

 

  • Broché: 384 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (20 avril 2017)
  • Collection : Scripto

41EwCAKt+dL._SX322_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s