Les Sorcières du clan Nord – Le Sortilège de minuit (20 avril 2017) de Irena Brignull

Poppy et Clarée ne pourraient avoir de vies plus différentes. Adolescente perturbée, Poppy se fait renvoyer de tous les lycées qu’elle fréquente ; Clarée est une jeune sorcière qui a du mal à trouver sa place au sein de sa communauté secrète. Un jour, pourtant, leurs destins se croisent. Elles deviennent amies et se retrouvent en cachette, se faisant découvrir leurs mondes respectifs. Mais le doute grandit dans l’esprit de Poppy : ces phénomènes étranges qui entourent sa vie depuis toujours, les catastrophes qu’elle provoque sans le vouloir… serait-il possible qu’elle soit elle-même une sorcière? Et si son exil forcé dans le monde des humains avait un lien avec l’ancienne prophétie qui désignera la future reine des sorcières?

Chronique : Vous avez probablement été attiré par le bon résumé des sorcières, des personnages féminins forts et une prophétie! Cependant, à peu près à mi-chemin, ce livre perd beaucoup d’élan.
Le début est fantastique, plein de prophéties obscures, de sœurs maléfiques, a changé à la naissance des bébés. L’écriture est plus lyrique, plus de prose. Poppy est une adolescente qui sème la zizanie sans savoir qu’elle possède des pouvoir magique, puisque c’est une sorcière. Tandis que Clarée grandit au sein d’une clan de sorcières et ne possède aucun don pour la magie. Les deux filles se rencontrent et vont devenir amies, grandirent et se construisent mutuellement. Mais à peu près à mi-chemin, il y a un garçon. Les adolescents aimeront vraiment cette fable. Il a tout d’une bonne fable: la magie, le mystère, la romance et le danger. Il y a des sorcières qui peuvent être en guerre, des sorts magiques et toutes sortes d’enchantements sombres. Et il y a beaucoup d’aventure avec quelques filles que vous aimez vraiment (et celles que vous aimez, même si vous ne devriez pas).
En tant qu’adulte, cependant … vous avez un trio de filles sans estime de soi complètement gaga sur un beau garçon sans abri sans personnalité réelle. L’auteur essaie d’expliquer pourquoi Leo est si spécial, mais il n’est vraiment pas vraiment.
La fille 1 l’aime parce qu’il est le premier garçon qui ne l’a pas traitée comme un freak.
La fille 2 l’aime parce qu’il est le premier garçon qu’elle a jamais vu. (Littéralement)
Fille 3 – voir la raison derrière la fille 2
Un roman sur l’identité réelle et supposée des êtres. La mère de Poppy finit à l’asile faute de reconnaître sa fille dans l’enfant qu’elle héberge. Son père n’arrive pas non plus à tisser de vrais liens avec elle. le destin croisé de Clarée lui renvoie un miroir de sa propre condition. Les lecteurs voudront les compétences de Poppy et la bonté de Clarée. Et ils voudront un peu de magie dans leur propre vie.

Note : 9/10

 

  • Broché: 368 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (20 avril 2017)
  • Collection : ROMANS ADO

619h+gLkkNL._SX342_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s