Rural noir (20 avril 2017) de Benoît Minville

Ados, Romain, Vlad, Julie et Christophe étaient inséparables, ils foulaient leur cambrousse dans l’insouciance.
Tout a changé cet été-là. Un drame, la fin de l’innocence.
Après dix ans d’absence, Romain revient dans sa Nièvre désertée, chamboulée par la crise, et découvre les différents chemins empruntés par ses amis.

Chronique : Rural Noir est une histoire de fantôme : l’adolescence qui revient hanter les adultes et appuyer là où ça fait mal.
Rural Noir, c’est aussi un décor, un cadre qui devient un personnage à part entière, une entité qui dégage une force, une âme.
L’histoire raconte un trentenaire qui retourne dans sa campagne locale après dix ans de vadrouille, juste au moment où son ex meilleur ami se fait agresser.
Pendant tout le roman, on est un peu partagé. Il y a cette double narration pas toujours du même niveau (pas facile d’alterner les chapitres entre passé et présent quand l’histoire n’est pas aussi intéressante aux deux époques), cette coïncidence trop fabriquée qui sert de point de départ… Mais heureusement, il y a aussi des personnages qui ont du mal à communiquer et à crever l’abcès d’une absence de dix ans, ces filles au second plan qu’on a envie de mettre plus en lumière. Bien écrit d’une écriture fluide et maîtrisée, profond sur la psychologie des personnages, noir, vraiment noir, Benoit Minville abandonne le roman jeunesse pour offrir un court roman fort et sombre, parfois drôle, souvent pessimiste, mais toujours sincère.

Note : 8,5/10

 

  • Poche: 320 pages
  • Editeur : Folio (20 avril 2017)
  • Collection : Folio Policier

419LD62PmlL.jpeg

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s