Ne dites jamais jamais (6 avril 2017) de Nathalie Stragier

Ne dites jamais jamais
… parce qu’à force de voyager dans le temps, vous savez que rien ne se passe jamais comme prévu.
… parce que dans le futur on fait des trucs dingues, comme se baigner nue dans la Seine.
… parce qu’il vous reste encore pas mal de boulot pour sauver les hommes !

Chronique : Nathalie Stragier clôture sa saga avec Pénélope et Andrea dans ce monde du futur dont on avait qu’une envie, c’est d’en découvrir beaucoup plus.
L’auteur réussit à nous embarquer dans cette folle aventure qui met l’accent sur des problèmes bien de notre époque. Gaspillage, pollution, sexisme, spécisme, l’air de rien avec un soupçon d’humour et beaucoup de légèreté Nathalie Stragier aborde des thèmes à prendre très au sérieux. Il y a beaucoup de suspens, on assiste à une vaste partie de cache-cache. On s’amuse, on stresse, on s’inquiète. On traverse cet épisode dans une atmosphère ludique et survoltée. À travers ces voyages temporels, on adopte un sentiment de curiosité d’abord et de réflexion ensuite. L’écriture est dynamique, spontanée et addictive.
On passe un bon moment qui s’écoule très vite. La série est cohérente et avec ce troisième et dernier volet, on ne pouvait pas espérer mieux que l’ouverture, l’échange et des liens d’amitié inoubliables et inespérés.

Note : 9/10

 

  • Broché: 512 pages
  • Editeur : Syros Jeunesse (6 avril 2017)
  • Collection : GRAND FT SYROS

41ARpUltgAL._SX340_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s