La voie des Oracles, II : Enoch (2 février 2017) de Estelle Faye

Plus que jamais, Thya, accompagnée d’Enoch et d’Aylus, doit fuir les tueurs lancés à ses trousses par son frère Aedon. Heureusement, ses visions, l’expérience de son oncle et les nouveaux pouvoirs d’Enoch lui permettent de leur échapper. Mais ce dernier a de plus en plus de difficulté à faire naître la brume ; quant à ses visions, Thya doit désormais les payer au prix fort. Se pourrait-il que des forces maléfiques se liguent contre elle et ses amis ? Le combat est-il perdu d’avance ? Sans doute la solution se trouve-t-elle en Orient, aux confins de l’Asie, là où l’Empire chrétien n’a pas prise. La quête initiée dans Thya (prix Imaginales et prix Elbakin en 2015) se poursuit avec Enoch, deuxième tome de la trilogie La voie des Oracles, qui installe définitivement Estelle Faye parmi les auteurs de fantasy à suivre.

Chronique : Nous retrouvons Thya, Enoch et Aylus en cavale dans les forêts germaniques. Ils cherchent à échapper à Aedon, le frère de Thya. Ce dernier a assassiné son père et reçoit l’appui d’une puissante et précieuse alliée. Grâce à elle, Aedon devient plus puissant et dispose désormais de ressources quasi illimitées pour traquer sa soeur. En plus de la menace de son frère, Thya devra aussi se méfier de ses visions et surmonter beaucoup d’épreuves durant son périple. Nous quittons donc la Gaule pour découvrir d’autres parties du monde.  Les personnages ont été étoffés dans cette suite, en particulier les personnages secondaires qui faisaient plus office de figurants dans le premier tome notamment au faune, qui ouvre la saga et qui était pourtant à peine exploité dans le tome 1. Un récit avec alternance de points de vue permet à ces personnages secondaires d’exister et à l’intrigue de s’étoffer.La magie est plus présente aussi, dieux et créatures fabuleuses de tout genre croisent le chemin des protagonistes, amis ou ennemis selon les circonstances. Ce second tome est plus magique, plus intense et encore plus captivant. La fin est à la fois géniale et horrible !

Note : 9/10

 

  • Poche: 368 pages
  • Editeur : Folio (2 février 2017)
  • Collection : Folio SF

41dGNsnL+kL._SX302_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s