Fouché T 1. Révolutionnaire (18 janvier 2017 de Nicolas Juncker et Patrick Mallet

Figure politique incontournable de la Révolution à la Restauration, Fouché pourrait incarner à lui seul les fantastiques bouleversements que traverse la société française en quelques années. Il a vécu à la charnière du XVIIIe et du XIXe siècle. Ce premier tome, Le Révolutionnaire, est consacré à ses débuts sous la Révolution française. Jeune professeur de physique, Joseph Fouché s’enflamme pour la politique et s’engage, jusqu’à être élu député à la Convention de Paris en 1792. Siégeant avec les Girondins, considérés comme « modérés », Fouché surprend immédiatement l’assemblée en votant la mort de Louis XVI…trahison ? Calcul politique ? Idéologisme ? Ce premier « pas de côté » (il y en aura tant d’autres !) personnifie à merveille ce personnage trouble, animal politique insaisissable

Critique : Fantastique bande dessinée de Joseph Fouché, cet homme fascinant, pourtant sans charisme, mais qui a su résister aux changements politiques de son temps, qui a su s’adapter, toujours et à temps, en visionnaire, pour toujours être au-dessus de tout et tous. Pilleur d’églises, commandant l’assassinat de centaines de royalistes à Lyon et votera la mort de Louis XVI. Plus tard pourtant, il se retrouvera ministre sous Louis XVIII, ministre de la Police sous Napoléon et même duc. Énigmatique, antipathique, opportuniste, il ne résiste pourtant pas sous l’analyse de cette histoire qui met à jour la nature calculatrice de l’homme de façon très palpable, et une vie qui a traversé des temps très tourmentés dans l’histoire de France. Cette survie aux pièges qui l’entourent semble admirer l’auteur et la met en valeur ; avec des dessins qui sont réussis et épouse bien le récit, agrémenté d’un jeu d’ombres et de couleur magnifiques dans lequel harmonie et simplicité fusionnent à un point que c’en est jubilatoire. Une telle stylisation est assez inhabituelle pour ce type d’histoire, qui généralement est plus associée à un dessin d’un réalisme académique. Le tout, porté par un cadrage cinéma .

Note : 9/10

  • Album: 56 pages
  • Editeur : Les Arènes (18 janvier 2017)
  • Collection : AR.HORS COLLECT

514hzrogsxl-_sx374_bo1204203200_

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s