Le grand saut (5 janvier 2017) de Florence Hinckel

Iris, Paul, Rébecca, Marion, Alex et Sam sont amis depuis la sixième. Aujourd’hui, ils entrent en Terminale, cette dernière année tant attendue, tant redoutée. Enfin la libération ? Une chose est sûre, bien que le soleil baigne leur petite ville de La Ciotat, chacun sent que l’orage gronde…
Les sentiments depuis trop longtemps inavoués de certains, les relations familiales bancales des autres, la pression de l’avenir… tout devient insupportable. Et ce n’est pas la gigantesque soirée chez Madeleine qui va suffire à leur changer les idées. Au contraire, c’est même peut-être là que tout va définitivement basculer…

Critique :  Un livre qui n’a rien de la comédie classique, attendue ou formatée qui rime tant avec ce que « L’âge ingrat » inspire, et avec tout ce qu’on a pu produire autour… Car dans l’esprit bien lourd et bien gras, il y a eu en effet de sacrées productions autour du lycée ! Ici, honnêtement après une mise en route lente et un peu plate, le livre prend enfin une tournure qui tout à coup nous interpelle vraiment ! Car Florence Hinckel se met à renverser la vapeur, à contrecarrer les idées reçues pour nous présenter une image différente par l’intermédiaire du groupe.  Personnalités atypiques, particulières, différentes, c’est à ce niveau un vrai régal de lire sur ses personnages qui prennent plaisir à faire poindre des situations d’une pertinence rare et intelligente, avec des instants très drôles et très révélateurs de l’esprit, des sentiments de ces quelques adolescents mal dans leur peau ! Chacun est à ce titre émouvant, drôle et l’observation qu’en fait Florence Hinckel est tout bonnement épatante ! Un livre léger et profond à la fois, où la période de l’adolescence est traitée avec justesse, par un prisme différent pour aborder justement les personnalités qui sortent du lot, celles qu’on ne comprend pas toujours, qu’on ne cible pas et qui dérangent un groupe. Sensibilité cachée, apparence trompeuse, goûts et intérêts divergents, un livre un peu en forme de conte,car avoir travaillé avec des ados nous apprend que la réalité est souvent bien plus dure pour ses enfants trop souvent isolés et mis sur la touche,  À découvrir  !

Note : 9,5/10

  • Broché: 374 pages
  • Editeur : Nathan (5 janvier 2017)
  • Collection : GRAND FORMAT DI

51hfizynn-l-_sx339_bo1204203200_-1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s