Le Fantôme Qui Ecrivait des Romans (8 novembre 2016) de Sanvoisin Eric

Antonin est un fantôme. Assassiné alors qu il était adolescent, il hante la maison abandonnée par la secte de son père. Il parvient un jour à interagir avec un ordinateur. Touche de clavier après touche de clavier, il écrit un roman qu il parviendra à faire éditer sous couvert de l anonymat offert par internet. Très loin de là, en Nouvelle- Calédonie, Emilia, une jeune fille anorexique, tombe amoureuse de Leï, le personnage du roman d Antonin. Elle parvient à contacter l auteur par email et lui demande d écrire la suite du livre qu elle a tant aimé..

Critique : Un roman coup de cœur comme il en arrive si peu ses dernier temps. Un livre magnifique écrit avec tant de justesse qu’il est dur de sans détaché. Avant d’en écrire sa chronique un des seul point négatif est sa couverture, très belle mais qui n’attire pas l’attention ce qui est un peu dommage. Cette histoire réunit trois jeunes adolescents, avec leurs problèmes et grave au thème de la lecture ils vont se rencontrer.
Chacun des personnages à ses défauts, ils ne sont pas des top models , malheureusement  chacun est proche de la mort et n’on rien pour nous faire aimer mais c’est là où l’auteur grâce à son écriture  arrive à nous toucher à sa manière dans leurs imperfections, leurs espoirs déçus. A l’intérieur de se beau roman l’auteur aborde des sujets fort et qui peuvent toucher les lecteurs tels que l’anorexie, la mort, la folie et de manière assez brut pour nous secouer en tant que lecteur. Grace à cette pointe de fantastique on arrive à comprendre sont but final qui n’est pas simple et à nous faire comprendre l’acception de ce que l’on est et de ce qu’on sera demain . L’a adolescence étant un age dur ils nous montre trois jeunes qui n’arrivent à entrer dans le moule de la société. Le grand défit de l’auteur étant de nous faire vivre trois huis clos avec trois personnages qui ne se voit pas et qui sont chacun solitaire et dans leurs coins; Antonin notre fantôme écrivain qui ne peut sortir de son corps ni de la  maison où il est mort; Emilia à cause de son anorexie ne veux sortir de sa maison et Lei enfermer dans un hôpital psychopathique et étant le personnage du roman d’Antonin ne peut accéder au monde réel, mais c’est là toute la magie du livre, l’évasion à travers les mots et l’écriture. La douceur de l’écriture fait que on lit ce livre très vite mais on vit aussi comme eux  par un écho que ce soit par un chien conteur où par une voix.

Note : 9,5/10

  • Broché: 224 pages
  • Editeur : Balivernes (8 novembre 2016)
  • Collection : ROMANS ADOS

51oflowcbml-_sx319_bo1204203200_

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s