RETOUR SUR TERRE (5 octobre 2016) de Melanie Rose

Il est 15 heures lorsque Michaela, 25 ans, s’élance dans le vide pour son baptême de saut en parachute. Soudain, se lève un vent violent qui lui fait craindre le pire.
Plus de peur que de mal. Mais, quand elle touche enfin terre, quelques minutes plus tard, il fait nuit noire. Sa montre indique 21 h 30, sa voiture a disparu et l’aérodrome semble désaffecté…
C’est alors qu’elle découvre avec stupeur sa photo sur des avis de recherche délavés. Si incroyable que cela puisse paraître, Michaela est portée disparue depuis plus de six ans !
Qu’a-t-il bien pu lui arriver ? Seule certitude : sa vie ne sera plus jamais comment avant… Fidèle à ses intrigues extraordinaires, Mélanie Rose tisse ici une nouvelle comédie romantique pleine de charme et de suspense.

Critique : Un livre plus que surprenant où on nous raconte l’histoire de Michaela qui participe à un saut en parachute avec quelques collègues de travail. Elle flippe un peu et même si à la dernière seconde, elle craint le pire, mademoiselle n’a pas le choix que de sauter. Sauf que voilà, une fois lancée, en plein vol, une bourrasque la dévie de sa trajectoire et quand elle atterrit au sol, il fait nuit et surtout, il n’y a plus personne.
Alors au début, elle pense qu’elle est restée plus longtemps dans les airs. Pas possible, il faisait bien jour le matin et un saut de parachute ne prend pas autant de temps. En plus de ça, sa voiture n’est plus là, l’aérodrome est carrément désert et à l’abandon. Bref, elle ne comprend plus rien. Tout en essayant de comprendre ce qui lui arrive, elle rentre dans un café pas très loin de l’aérodrome et demande à appeler sa famille….en vain. La seule personne qu’elle arrive à joindre est son moniteur de saut. Quand il décroche, c’est le choc. Il lui annonce que ça fait six ans qu’elle a disparu et effectivement, elle trouve une photo d’elle accrochée sur le mur du café avec la date de cette fameuse journée : 15 avril 2002. Nous sommes en 2008. Double choc.
A partir de là, Michaela est en quête de vérité. Elle va apprendre de bonnes et de mauvaises nouvelles à propos de sa famille. Ouvrir les yeux sur certaines choses sur sa vie. Toutes les thèses sont à explorer car le trou noir est vraiment là, de la cohérence à l’incohérence totale.  Le lecteur va dans le sens de la lecture et à des doutes qu’il se pose et veux comprendre où l’auteur l’amène entre thriller avec kidnapping et séquestration.
Le roman arrive plutôt bien à donner des pistes en faveur des deux hypothèses.
Le style du livre est passe-partout, facile à suivre, tous ces éléments font que ce roman se lit bien.  Par contre certains éléments sont un peu de trop gros avec l’apparition de Grâceet des  références religieuses.

Note : 8/10

 

  • Poche: 450 pages
  • Editeur : Archipoche (5 octobre 2016)
  • Collection : Roman étranger

51eearbhtfl-_sx308_bo1204203200_

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s