La Vie de Smisse – À la maison (23 février 2017) de Isabelle Chavigny et Ivan Grinberg

Quand Smisse n’est pas l’école, la maison devient son terrain de jeux. Et Smisse ne manque pas d’imagination ! Irrésistiblement drôles, tendrement décalées, les aventures de Smisse sont celles de tous les enfants de son âge.

Chronique : Suite de La Vie de Smisse : Jours d’école, cette histoire est tout aussi bien et va nous raconté ses aventure à la maison. Ce deuxième tome est vraiment agréable à lire et à découvrir avec vos enfants, ce petit album est impressionnant. Les illustrations et chaque situation sont très proche de la réalité. De l’euphorie de rester à la maison; aux jeux et à embêter les parents; tous y est; des jeux, des caprices, des pleurs ect…un petit album fort sympathique. Tous les petits vont adorer Smisse.

Note : 9/10

 

  • Album: 32 pages
  • Tranche d’âges: 6 – 8 années
  • Editeur : Seuil jeunesse (23 février 2017)
  • Collection : ALBUM JEUNESSE

51egw8otubl-_sx370_bo1204203200_

 

Test Dvd : Le Teckel (Wiener-Dog) (7 mars 2017) de Todd Solondz avec Greta Gerwig, Zosia Mamet & Danny DeVito

Le portrait d’un teckel et de tous ceux auxquels il apporte un bref instant de bonheur au cours de son voyage.

Chronique Film: Le réalisateur raconte son histoire en 4 temps (allant de l’enfance à la vieillesse). Au vue du sujet on est plutôt devant un beau drame; ne vous attendez pas à un film à la « Marley et moi », le cinéaste aborde ses sujets de prédilection, la solitude, l’égoïsme, la cruauté. Les dialogues dévoilent toute l’hypocrisie d’une langue qui n’est plus composée que de formules toutes faites et dans laquelle le mensonge et la vacuité atteignent des sommets. La politesse tout américaine pour dissimuler l’inavouable. Le chien qui donne son titre au film est un fil rouge qui ne sert pratiquement à rien et dont le regard canin, et assez souvent vide, n’exprime qu’une stupeur muette devant les vies déplorables de ses différents maîtres. Raconter l’existence de cette saucisse sur pattes n’intéresse absolument pas Solondz qui reste fidèle à ses tranches de vie, peu scénarisées et contemplatives, qui seraient prodigieusement ennuyeuses si elles n’étaient pas gorgées d’un humour très noir et irrévérencieux. Ce procédé, répétitif, a ses limites et Le teckel atteint les siennes assez vite dans cette vision tellement pessimiste et déprimante de l’humanité. A se demander si Solondz ne lui préfère pas nos amis à quatre pattes qui ne connaissent pas les affres de la triste et insoutenable pesanteur de l’être. C’est un film curieux , original et finalement un film à découvrir.

Note : 8/10

61+n0Nllx7L._SL1000_.jpeg

Test Blu-ray :

Image : Une image splendide piquée, très équilibrée en colorimétrie et fourmillant de détails . Malgré les divers décors cette perfection visuelle est particulièrement saisissante.

Son : Une piste sonore splendide, riches en détail et d’une limpidité et un impact hautement satisfaisants dans les dialogues.

Bonus : Un seul bonus qu’est la bande annonce c’est un triste; un making off aurait été accueilli avec plaisir.

 

  • Acteurs : Greta Gerwig, Zosia Mamet, Julie Delpy, Kieran Culkin, Danny DeVito
  • Réalisateurs : Todd Solondz
  • Format : PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 1.85:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : ARP Sélection
  • Date de sortie du DVD : 7 mars 2017
  • Durée : 84 minutes

61jSJKthvHL._SL1000_.jpeg

 

Test Blu-Ray : Cigognes et compagnie (Storks) 15 février 2017

Pendant longtemps, les cigognes livraient les bébés. Désormais, elles acheminent des colis pour un géant de l’Internet. Junior, coursier star de l’entreprise, s’apprête à être promu. Mais il actionne accidentellement la Machine à Fabriquer les Bébés… qui produit une adorable petite fille, en totale infraction avec la loi ! Avec l’aide de son ami Tulip, seul être humain sur le Mont Cigogne, Junior se précipite pour effectuer sa toute première livraison de bébé. Le temps presse car son patron ne tardera pas à apprendre la nouvelle… Junior pourra-t-il redonner aux cigognes la vraie mission qui est la leur ?

Chronique Film : Nouveau film d’animation de chez Warner , les créateurs de La Grande Aventure Lego ont largement réussi leur pari, on passe un très agréable moment devant ce film.
Il y a de nombreuses péripéties, c’est drôle, y’a du rythme et les gags se renouvellent avec toujours des surprises. Surpris de voir que Nicholas Stoller qui passe de Nos pires voisins à un film d’animation. Mais le pari est très réussi.
Une animation fluide avec des couleurs variées, une 3D très réussie et il y a des scènes jubilatoires dont celle chez les loups qui est vraiment excellente!.
Mention spéciale à la dernière demi-heure qui est parfaite avec les pingouins, les bébés, et de l’émotion).Le film est très réussi et on passe un super moment avec ce trio et le bébé est vraiment trop mignon et attachant.Un bon film pour la famille..

Note : 9/10

51nyvdu1kpl-_sl1000_

Image : Une image splendide piquée, très équilibrée en colorimétrie et fourmillant de détails . Malgré les nombreux décors de la cette perfection visuelle est particulièrement saisissante.

Son : Une piste sonore splendide, riches en détail, spatialisées au laser et dotées d’une dynamique hors norme. Une perfection. Enfin surtout en 7.1 avec une richesse, une limpidité et un impact hautement satisfaisants.

Bonus : De très bon bonus pour les enfants avec deux court métrages , un avec le pigeon qui est très drôle et le second un lego ninja et sa poule.

 

  • Réalisateurs : Nicholas Stoller, Doug Sweetland
  • Format : Couleur, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 2.35:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Warner Bros.
  • Date de sortie du DVD : 15 février 2017
  • Durée : 84 minutes

71tXAtKXIXL._SL1000_.jpeg

 

Test Blu-Ray : War Dogs (25 janvier 201) de Todd Phillips avec Miles Teller, Jonah Hill

Deux copains âgés d’une vingtaine d’années, vivant à Miami Beach à l’époque de la guerre en Irak, profitent d’un dispositif méconnu du gouvernement fédéral, permettant à de petites entreprises de répondre à des appels d’offres de l’armée américaine. Si leurs débuts sont modestes, ils ne tardent pas à empocher de grosses sommes d’argent et à mener la grande vie. Mais les deux amis sont totalement dépassés par les événements lorsqu’ils décrochent un contrat de 300 millions de dollars destiné à armer les soldats afghans. Car, pour honorer leurs obligations, ils doivent entrer en contact avec des individus très peu recommandables? dont certains font partie du gouvernement américain…

Chronique Film: « War Dogs », c’est un peu le rêve américain qui est montré d’une façon différente sauf que l’on revient toujours au même point de départ de cette « idée » qui dit que n’importe quelle personne peut faire de l’argent avec n’importe quoi du moment qu’il est déterminé et courageux. Une idée qui se vérifie ici avec l’histoire aussi invraisemblable que vraie de ces deux amis qui se lancent dans un business d’armes aussi dangereux que lucratif. Todd Philips, continue sur la lancée de ses précédentes réalisations avec une nouvelle fois une aventure trépidante semée d’embûches ponctuée par des hauts et des bas qui met les personnages dans des situations autant agréables que délicates.Le sujet est bien traité mais il y a un bon mélange entre l’humour et les faits qui dénoncent un système stupide et peu surveillé. Les prestations complémentaires de Jonah Hill, grande gueule flamboyante dans la peau d’Efraim, et de Miles Teller, plus timoré dans celle de David, font rire quand leurs personnages délaissent leurs ordinateurs pour rencontrer d’authentiques gangsters à l’étranger.  C’est drôle, terrifiant, et révélateur de la machine de guerre américaine, qui fonctionne au pognon, aux dessous-de-table, à la contrebande et aux arrangements pourris. Sur fond de guerre et de trafic d’armes, une comédie menée grand train, avec deux “lords of war” qui apportent à un sujet éminemment sérieux une folie qui ne manque ni d’humour ni de cruauté.

Note : 8/10

61jpX5peEoL._SL1000_.jpeg

Test Blu-ray :

Image : La colorimétrie est parfaitement étalonnée et nous permet de profiter d’une très belle photographie. Le piqué n’en fait pas trop mais nous fait don de certains détails indiscernables en basse résolution.

Son : La répartition du son lors du film est minutieuse, et les effets sonores sont magnifiquement mises en valeur, particulièrement lors de la scène dans le désert. L’intelligibilité des voix est exemplaire et il le fallait pour un film entre action et humour. La piste VO donne d’ailleurs plus de consistance aux voix que la VF.

Bonus : Des bonus du film superbe avec 3 modules de making of  qui reprend les grande ligne du film: « General Philipps : les troupes au sol », »Accès autorisé » et  « Pentagon Pie » ce qui nous permet en tant que spectateur de voir le travail qui à été fait pour faire ce film

Bande annonce :

 

  • Acteurs : Jonah Hill, Miles Teller, Ana de Armas, Bradley Cooper, Julian Sergi
  • Réalisateurs : Todd Phillips
  • Format : PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Français
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 2.40:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Warner Bros.
  • Date de sortie du DVD : 25 janvier 2017
  • Durée : 109 minutes

718HzBrSXWL._SL1000_.jpeg

 

Quand ça va/quand ça va pas (2 mars 2017) de Michel Cymes

Une double page par organe: la page de gauche pour montrer l’organe en bonne état, la page de droite pour répondre aux questions que se pose l’enfant s’il a mal à cet organe et le bas de la page pour dire ce que fait le docteur.

Chronique : Utile pour les enfants qui s’intéressent pour la première fois à leur corps et aussi aux parents qui n’arrivent pas à bien expliquer les rudiments du corpsMichel Cymes arrive avec des petits traits d’humour sur la façon de décrire son corps mais reste un ouvrage fiable et sérieux.
On y apprend pas mal de choses et les sujets sont divers puisque l’auteur parle aussi bien du pourquoi faut-il se moucher ? Qu’est-ce que la fièvre ? Pourquoi doit-on porter un plâtre ? Pourquoi j’ai les cheveux blonds et ma voisine les cheveux noirs ?
Ce livre convient bien également aux personnes n’ayant pas l’habitude de lire beaucoup car les passages concernant chaque personnalité tiennent sur environ deux pages. Puis, il y a de nouveau deux pages sur un autre sujet, et ainsi de suite. Cela se lit donc très facilement et on peut bien sûr parcourir le livre dans le désordreUne sorte de « guide di Zizi sexuel » où Michel Cymes mêle la culture et le médical pour les enfants. Les textes sont courts et la mise en page très attrayante. On peut le mettre de côté et le reprendre dès que l’on a un instant de libre et l’humour est toujours présent. Très beau livre à recommander.

Note : 9/10

 

  • Editeur : Clochette (2 mars 2017)
  • Langue : Français

1540-1.jpeg

 

Samedi (2 mars 2017) de Ian Lendler et Serge Bloch

Le samedi, on peut faire plein de trucs chouettes comme réveiller ses parents, lire plein de livres avec Papa, aller à des anniversaires, mais aussi des corvées comme arroser le jardin ( et parfois ses parents). le truc énérvant avec le samedi, c’est que ça s’arrête.
Heureusement le lendemain, c’est dimanche !

Chronique : Ian Lendler et Serge Bloch nous offre un album drôle pour toute la famille. Tout parents va s’y reconnaitre. Écrit sur des situations du quotidien  Ian Lendler arrive avec un ton faussement sérieux transposer le quotidien des parents durant le week end.  Serge Bloch comme à sont habitude sait s’approprier le texte pour en offrir des dessins hilarants des divers situations du quotidiens de l’enfant et des parents. A lire et à relire pour le plus grand plaisir.

Note : 9/10

  • Album: 40 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : Nathan (2 mars 2017)
  • Collection : ALBUMS NATHAN

61yIffqSKVL._SX408_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Les animaux de l’arche (1 mars 2017) de Kochka et Sandrine Kao

Ce nouveau texte de la collection du Yark, de La Boulangerie de la rue des dimanches, Vladimir et Clémence et Le Destin (presque) timbré d’Etienne Durillon parle avec poésie, douceur et espoir du quotidien d’une famille et de voisins réfugiés dans le sous-sol de leur immeuble pour se protéger de la guerre, dehors (Kochka a grandi au Liban). Une institutrice met tout le monde à contribution pour dessiner sur les murs et ainsi mettre à l’abri tous les animaux de la création…

Chronique : Kochka et Sandrine Kao nous offre un livre fort sous fond de guerre. Cet album est déjà un classique et un gros coup de cœur Kochka réussit le tour de force d’expliquer la guerre aux enfants avec des images à la fois fortes, et très simples. En effet, la guerre ne peut être réellement finie lorsqu’on l’annonce… Trop de souffrances, de peur, de trahison, finalement trop de sentiments sont en jeu pour qu’elle disparaisse quand on l’a décidé. La solution serait l’espoir et l’amour car eux seuls peuvent guérir les blessures et peut-être réussir à réunir les populations et le désarroi qui nous prend lorsque l’on doit éclairer les mots de l’auteur afin d’expliquer aux enfants ce qu’est la guerre… Un album facile à lire et à comprendre, aux illustrations poétiques : un chef d’œuvre, donc, à mettre entre toutes les mains.

Note : 10/10

 

  • Broché: 96 pages
  • Tranche d’âges: 6 – 9 années
  • Editeur : Grasset Jeunesse (1 mars 2017)
  • Collection : Lecteurs en herbe

5119UWy+PAL._SX362_BO1,204,203,200_.jpeg